Afterland - Lauren Beukes

Terre, 2023. Une épidémie foudroyante de HCV  vient de tuer 99% de la population humaine mâle. Ne restent que les quelques chanceux que leur patrimoine génétique a protégé sans qu'on sache encore comment. Une telle tragédie a été un traumatisme pour l'humanité, tous ces hommes étant des frères, des fils, des pères, des maris, des amis. Mais, par-delà le traumatisme moral – et sexuel –, le désastre fut économique aussi, tant sont genrés une grande partie des métiers existants . Il manqua subitement beaucoup de monde dans certains secteurs économiques clefs – techniques et scientifiques notamment –, et, l'épidémie étant toute récente, le déséquilibre n'a pas encore été résorbé ce qui fait que production et ravitaillement sont donc loin d'être optimaux. Si on ajoute à ces questions, les inévitables fermetures de frontière, états d'urgence, émeutes et/ou tentative de prise de contrôle violente du pouvoir politique, les deux dernières années n'ont pas été de tout

L'incorruptible de Peyrebelle


Nouvelle bonne livraison des Editions Fei avec ce tome 4 des aventures du Juge Bao, personnage historique chinois vénéré pour sa lutte contre la corruption et son soutien incessant aux plus misérables de l'Empire du milieu. Enlèvements crapuleux, vente illicite de femme, escroquerie des spéculateurs, le juge a fort à faire dans cet épisode.
Anudar en parle tellement bien sur son blog que je n'ajoute rien à ce qu'il a écrit et que je vous invite à vous y reporter. J'ajouterai simplement qu'un truculent film de Claude Autant-Lara avec Fernandel raconte l'histoire de l'auberge rouge d'Ardèche, et je signale aux touristes qu'on peut, encore aujourd'hui, visiter l'auberge dans son état d'origine ; on peut même y voir une mauvaise copie de la guillotine qui a servi a exécuter les aubergistes devant même leur établissement.
Le juge Bao et l'auberge maudite, Marty, Nié

Commentaires

Anudar a dit…
Merci pour ce lien qui, plus qu'un lien, est une véritable recommandation :) ...
Anudar a dit…
Merci malgré tout !

A ce sujet, l'un des auteurs de la BD a publié un commentaire à ma chronique.