La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

Farewell El JC


El JC c'était typiquement le bon blogopote. Jamais rencontré irl mais il passait chez moi et je passais chez lui. Nous commentions l'un chez l'autre, et nos discussions étaient toujours courtoises et intéressantes.

Il a tenu le blog Quadrant Alpha, sûrement le plus encombré de widgets de tout mon blogroll car il s'intéressait à énormément de choses, participait à énormément de challenges, et qu'il voulait que toutes ces choses apparaissent. Plus tard, il a lancé MesAilleurs où il a continué de faire partager ses passions, lecture, science, essentiellement.

Il y a deux ans, il avait organisé pour Noël un concours de lettres au Père Noël. Et, chose rarissime, les gagnants potentiels pouvaient choisir leur prix en le demandant dans leur lettre. J'en garde un Océanique, qui restera un souvenir proche de moi.

Putain, j'ai vraiment les boules en écrivant ça.

Farewell, buddy. Cya later.

Commentaires

Guillmot a dit…
C'était un sacré blogueur, il va nous manquer :(
La Mettrie a dit…
Je lisais souvent son blog et je l'appréciais vraiment. Je ne savais pas qu'il nous avait quitté...
Un chic type qui aura laissé une chouette trace de son passage parmi nous.
Munin a dit…
Je ne savais pas non plus. Il était effectivement très actif, mais je garderai de lui le souvenir de sa courtoisie et de sa gentillesse dans les échanges qu'il avait sur les innombrables blogs qu'il suivait. Alors que certains blogueurs ne passent pas beaucoup de temps hors de leurs blogs, El JC devait certainement passer plus de temps à lire et à commenter chez les copains, qu'à publier chez lui - et pourtant il publiait.
Toutes mes pensées accompagnent ses proches.
Gromovar a dit…
C'est un vrai choc. Je crois que chic type est le mot juste.
Cédric Ferrand a dit…
Ah mince.
C'est pourtant vrai qu'il essaimait toujours ses commentaires chez les autres, c'était un blogueur très ouvert.
Merdum.
BiblioMan(u) a dit…
Je viens d'apprendre la nouvelle par ton blog... et ça me fait vraiment de la peine parce qu'effectivement c'était comme tu dis un chic type avec qui il faisait bon discuter.
Acr0 a dit…
... et moi les larmes aux yeux de te lire.
Efelle a dit…
Un choc en effet, la semaine démarre mal.
Endea a dit…
Je ne le connaissais pas beaucoup, mais je compatis à la peine de tous, je sais ce que c'est de perdre quelqu'un qu'on apprécie même sans l'avoir jamais vu en réalité.
Toutes mes pensées pour sa famille ...
arutha a dit…
Si seulement je pouvais me réveiller demain et constater que tout ça n'était qu'un cauchemar. Mais y'a pas une chance.
Val a dit…
Quelle tristesse :-(