Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

Roboratif


Après 650 pages de Judge Dredd en deux tomes, je fais une légère indigestion de mutants, d'aliens, de mafieux, de vampires, de dinosaures, de bon juges, et de mauvais juges.
Dans ce second volume, il y a essentiellement deux longs récits : la traversée de la Terre Maudite, effectuée par Dredd pour livrer un vaccin à Méga City Two sur la côte Ouest, et la tyrannie de Juge Cal, contre laquelle Dredd va mener la résistance. Ces deux récits sont plutôts meilleurs, car plus développés, que les histoires courtes qu'on trouvait dans le premier tome, mais, je le répète, deux tomes en enfilade, c'est un peu beaucoup. Il va me falloir du citrate de bétaïne.
Judge Dredd, Intégrale t2, Collectif

Commentaires

Guillmot a dit…
Gare à l'indigestion !
Gromovar a dit…
Je vais commencer Who fears death ? de Nnedi Okorafor, pour changer d'ambiance. Du post-apo africain. Normalement, que du bon :)
Eric Nieudan a dit…
J'ai acheté un Best Off en VO l'année dernière, et même si j'ai bien apprécié, j'ai trouvé que ça avait pas mal vieilli, narrativement parlant.

Comme tu le dis, Dredd, c'est mythique, mais c'est lourd.
Gromovar a dit…
Malheureusement, en effet.