Eight Billion Genies - Soule - Browne

Beaucoup de boulot de lecture en ce moment donc peu de temps de lecture (comprenne qui voudra) . Juste un mot donc pour signaler ce comic complet intitulé Eight Billion Genies . C'est rythmé, dynamique, agréable à lire, et ça incite (un peu) à réfléchir. La fin est juste un peu trop mellow à mon goût mais c'est une opinion ouverte à débat qui de surcroit ne change rien au fun/plaisir global ressenti à la lecture. Pour donner un peu de chair à cette chronique étique qui n'ira pas dans mon Top10, ci-dessous le pitch éditeur et, juste au bout d'un clic,  l'intéressante chronique cérébrale de Weirdaholic . Enjoy ! Huit milliards d'êtres humains peuplent la Terre. Puis soudainement, huit milliards de génies font leur apparition et proposent à chaque individu de réaliser le voeu de son choix. Entre ceux qui se précipitent, ceux qui souhaitent le pire et ceux qui vont soupeser leurs options, c'est tout l'équilibre de notre planète qui va être bouleversé en que

A SAISIR !!!


Il vous reste seulement dix jours pour profiter de l'offre des éditions ActuSF. Pour l'achat d'un livre du catalogue, l'éditeur vous offrira une novelette de Robert Silverberg, inédite en France, "Hanosz Prime s'en va sur Terre".
Texte clin d'oeil, pour amateurs éclairés, "Hanosz Prime" est un hommage ironique aux romans de l'âge d'or de la SF. N'est-il pas dit dès la première page "Prime disposait d'un bon entregent dans plus d'une galaxie" ? On sait où on met les pieds, à savoir dans un vaisseau spatial de famille, nanti d'une galerie de portraits et de tentures de velours, en route vers la Terre des ancêtres. Mais comme Silverberg est un vieux renard, il n'oublie pas de piéger le lecteur, et ses représentations, en invoquant les merveilles de la post-humanité.
A plus de soixante-dix ans, le grand Bob est toujours aussi roué et doué. Il faut voir ça.
Hanosz Prime s'en va sur Terre, Robert Silverberg

Commentaires