Blackwater 4 - La Guerre - Michael McDowell

Après le tome 3 , voici " La Guerre ", nouvel opus de la saga Blackwater . Cette chronique, et celles qui suivront pour les numéros suivants, seront très succinctes. Le but est de ne pas spoiler pour ceux qui n'achèteraient pas chaque numéro dès sa sortie. Ce quatrième tome commence peu avant la Seconde Guerre Mondiale et se termine avec elle. La famille Caskey peu à peu s'apaise, elle passe par-delà les meurtrissures réciproques et se rassemble dans ce qui ressemble à une forme d'harmonie autour de la nouvelle génération, celle des enfants des différents ménages. Certes les enfants, devenus presque adultes, quittent leurs foyers, qui pour l'université, qui pour l'armée. Parfois pour s'émanciper, parfois pour fuir une situation difficile, d'autres fois encore pour mener au calme une quête plus personnelle. Mais aucun ne laisse derrière lui durablement les lieux de son enfance, et quand ils s'en éloignent ce n'est jamais ni pour très loin ni

Dix petits nègres


"Le Volcryn" est une novella de George R. R. Martin, prix Locus en 1981, et publiée aujourd'hui par les éditions ActuSF.
On ne présente plus l'auteur de la meilleure et plus énorme saga de low fantasy de tous les temps (ni d'ailleurs du plus long délai contemporain entre deux volumes). On ne sait pas toujours qu'il a écrit un peu de SF, entre autres, avant de commencer l'odyssée du Trône de Fer.
"Le Volcryn" est un whodunit, en huis-clos, dans l'espace. Dans l'Armageddon, un vaisseau spatial en route pour une première rencontre avec une race alien mythique, s'installe le doute, puis la peur, puis le crime. Le capitaine du vaisseau ne se montre jamais, les détenteurs de pouvoirs psi paniquent, et les fiers explorateurs (dont de nombreux personnages intéressants) deviennent rapidement des individus paranoïaques, craignant pour leur vie.
Certains mourront ; une partie ( toute petite) de l'équipage ira vers la résolution du mystère de l'Armageddon, pendant qu'une autre découvrira le secret des Volcryn. Dans les deux cas, l'explication ne vient pas trop vite, ni à l'esprit, ni dans le texte, ce qui est une bonne chose.
Rythmé, rapide, bien dialogué, "le Volcryn" est une d'une lecture rapide et agréable. Une bonne idée de lecture pour l'été.
Le Volcryn, George R. R. Martin


L'avis d'El JC

L'avis d'Efelle

L'avis de Lhisbei

Commentaires

arutha a dit…
Hou la la que c'est tentant. Je ne connais pas les éditions ActuSF mais j'imagine que ce n'est pas un format poche. En même temps, le prix ne m'a pas l'air déraisonnable. Qu'en est-il exactement ?
Gromovar a dit…
C'est un petit format, plus petit qu'un A5.
Ça fait précisément 154 pages.
C'est pas très cher.
Et c'est une bonne petite lecture, sans prétention mais plaisante.
Tigger Lilly a dit…
Je vais l'acheter un de ces 4, je veux tout lire de GRR Martin :p
Gromovar a dit…
Tu as lu Riverdream ?
Efelle a dit…
J'ai reçu ma carte dédicacé de Silverberg...
Je lirai Le Volcryn et Les vestiges de l'automne au cours de mes vacances.
Gromovar a dit…
Moi pas encore. Les boules !!!
Lhisbei a dit…
on le compte pour le summer star wars ? ;-)
Gromovar a dit…
C'est toi qui vois. C'est dans l'espace mais ya pas de flottes impériales fonçant pour guerroyer contre les klingons.
El Jc a dit…
Reçu en même temps que le Silverberg et quelques autres. Je ne pense pas qu'il passe l'été ;o)