Dissipatio H.G. - Guido Morselli

« Il suffit d'un peu de courage.  Plus la douleur est déterminée et précise, plus l'instinct de la vie se débat, et l'idée de suicide tombe.  Quand j'y pensais, cela semblait facile. Et pourtant de pauvres petites femmes l'ont fait. Il faut de l'humilité, non de l'orgueil.  Tout cela me dégoute.  Pas de paroles. Un geste. Je n'écrirai plus. » Ces phrases, les dernières du Métier de vivre de Pavese, sont écrites neuf jours avant son suicide. Cette « idée de suicide », ce désir de mort, le narrateur anonyme de " Dissipation H.G. " les partage. Mais lui recule, n'utilise pas sa « fiancée à l’œil noir », et lorsqu'il sort de la grotte où il pensait mettre fin à ses jours, il réalise qu'il est maintenant seul sur Terre. Que toute l'humanité a disparu. Que ne reste plus que lui dans un monde vide d'hommes. " Dissipatio H.G. " est le journal de son expérience, vécue entre un village de montagne et la ville proche de Zuri

Déchire grave


Vu "Kick-Ass" hier. Je sais ; je ne suis pas vif.
Tout lecteur de comics devrait prendre du plaisir à voir ce film. C'est rythmé, graphique, amusant, sérieux, réaliste (la description des petites misères des garçons adolescents est hilarante). Les personnages sont attachants (Hit Girl est merveilleuse) ; la complicité assumée avec le spectateur est agréable au lecteur de comics que je suis. J'ai passé deux heures de pur plaisir, régressif et jouissif.
Kick-Ass, Matthew Vaughn

Commentaires

El Jc a dit…
J'ai assez de mal en général avec les adaptations cinématographique tirées de comics. Je n'y trouve souvent pas mon compte. Pourtant ancien grand lecteur de Comics, je ne parviens pas souvent à retrouver l'esprit propre à ce genre. Je verrai à l'occasion celui ci pour voir si cette fois la magie opère.
Gromovar a dit…
Je trouve que ça marche mieux que d'habitude, justement parce que les héros n'ayant pas de pouvoir on ne trouve aucune de ces situations qui passent sur le papier et qui sont un peu ridicules sur grand écran (essaie d'imaginer le Galactus de BD au cinéma, le réalisateur de FF2 ne s'y est pas essayé).
Guillmot a dit…
J'ai un peu de mal à me motiver pour aller le voir mais j'en entends aussi beaucoup de bien.
Gromovar a dit…
@Guillaume44 et El Jc : Je suis étonné du peu d'écho de Kick-Ass dans la partie de la blogosphère que je fréquente. Vos deux avis me rendent la chose plus compréhensible mais je pense qu'il est dommage que ce film n'ait visiblement pas trouvé son public.
Guillmot a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guillmot a dit…
En fait je croyais qu'il s'agisssait d'un film sur le mouvement des "super-héros anonymes" qui essaient de faire du ménage dans les rues des villes américaines, mais en définitive il s'agit d'un film tiré d'un comic, comme j'ai pu m'en rendre compte dans la seconde partie de la B.A. Cela m'a un peu refroidi et je traîne les pieds depuis. Je ferai peut-être une approche différente du sujet sur mon blog.