Noon du soleil noir - L.L. Kloetzer

L'auteur bicéphale L.L. Kloetzer restera pour toujours le premier lauréat du Prix Planète SF des Blogueurs avec son jamais imité Cleer . C'était il y a onze ans. Quelques romans et nouvelles plus tard, il revient aujourd'hui avec " Noon du soleil noir ", un court roman hommage au genre Sword and sorcery . Ailleurs et hier, dans la Cité des toges noires. La plus grande ville du monde connu est le lieu de tous les possibles. Gouvernée par un Suzerain enfant, administrée par une oligarchie d'eunuques, corrompue du haut en bas et jusqu'à la moelle, carrefour du commerce des biens et lieu d'entrecroisement des hommes, la Cité est singulièrement le rude havre de Yors, un ancien mercenaire fatigué et boiteux qui cherche de faciles missions pour gagner de quoi survivre – on n'appellera pas ça vivre. C'est près du Caravansérail que le vieux baroudeur est engagé par Noon, un jeune homme visiblement aussi riche qu'un peu lunaire récemment arrivé en

Zombies rulez


Deux ans que je passe à côté. La faute à un vilain préjugé. J'évite les BD en noir et blanc.
Puis je lis cet excellent post (attention spoiler), qui fait suite à ce non moins excellent que je n'avais pas lu. L'enthousiasme de Néault me pousse à acheter le volume 1, un peu à reculons, et c'est un choc. Volume 2 lu hier soir. Je cours chercher les autres cet après-midi. Etrangement le noir et blanc ajoute du réalisme, un choix de couleur, quel qu'il soit, aurait "fait BD" à un moment ou à un autre. Ecueil évité ici.
Le post-ap est peut-être mon style préféré. Je passe mon temps à chercher du post-ap de qualité et je n'en trouve malheureusement que très peu, de rares pépites dans un océan de scories. Le ratio doit être de 1 bons pour 10 mauvais ou inutiles ; je parle ici de romans traditionnels. A mon grand plaisir, "Walking Dead" surpasse bien des choses que j'ai lues. Développement des personnages, rebondissements, tension, tout est parfaitement en place dans la série, comme l'explique longuement Néault auquel il vaut mieux se référer pour une analyse détaillée.
Si comme moi vous avez omis de vous procurer les épisodes de "Walking Dead", c'est bien dommage, mais il est encore possible de corriger ça. N'hésitez pas !
Walking Dead, Kirkman, Moore, Adlard

La critique de Cédric Ferrand sur le début

Commentaires

Cédric Ferrand a dit…
J'avions parlé de Walking Dead sur http://hu-mu.blogspot.com/2006/05/critique-walking-dead.html

J'ai fini par abandonner la série après le volume 7. Ca tournait en rond malgré les grandes qualités du début. Faudrait que je relise tout ça et que je donne une seconde chance à la suite.
Gromovar a dit…
Je vais jusqu'au 7 puis j'avise :-)
Ikaar a dit…
Dépassez le 7 (un peu mou) : le 8 est terrible!
Gromovar a dit…
J'en suis au 5 et j'aime toujours alors je continue.