Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

Gromovar aussi est un con

Et oui ! Il n'y a pas que Nébal.

La semaine dernière je commande sur Amazon un comic de Warren Ellis "Warren Ellis Crecy". Malgré que ce soit un import, magnifique il est en stock (1 seul exemplaire dispo). Je le reçois donc 3 jours après. Et je suis content car :
j'aime beaucoup Warren Ellis le scénariste
j'aime beaucoup Raulo Caceres le dessinateur
j'adore le Moyen-Age
Donc que du bon !

Et là, j'ai une idée brillante. Comme il y a du mistral et que je suis sur la terrasse, je laisse le comic à l'intérieur du carton Amazon ouvert pour éviter qu'il ne subisse les effets du vent. Et plus tard je transporte le carton à la poubelle, avec le comic à l'intérieur.

Bilan de l'opération : je recommande, je repaye, je dois patienter 3 semaines parce qu'Amazon France n'en a plus en stock (j'avais pris le dernier), je ne peux pas le chroniquer avant les calendes grecques.
Et je suis obligé d'écrire un post à la con où je me confonds en auto-dérision pour remplir le vide postal récent.

Enfin, comme le chante les Toy Dolls, "Worse things happen at sea". Voici ce qui aurait pu m'arriver :

Commentaires

Anonyme a dit…
Vil plagiaire !

Mais j'avoue, c'est pas mal... ;)