JC Dunyach excelle dans le Bifrost 115

Dans le Bifrost 115 , sous une couverture qui fleure bon l'Age d'or, on trouve les rubriques habituelles : édito d'Olivier Girard, critiques des sorties récentes, scientifiction (sur les Anti-Terre, par le duo Chemla Lehoucq, qui parlent même de Gor ce qui prouve, en nos temps éveillés, une liberté d'esprit méritoire) . On y trouve aussi un imposant dossier James Tiptree Jr. coordonné avec énergie et entrain par l'encyclopédique Jean-Daniel Brèque. Et, comme toujours, quatre nouvelles. Les Objets savent , de Jean-Claude Dunyach, est la première nouvelle de la revue. Petit bijou d'humour et de pétillance, elle raconte la résolution express d'une affaire de meurtre par l'IA d'un véhicule militaire reconverti en taxi qui utilise pour ce faire son immense puissance de calcul ainsi que celle de toutes les objets connectés qui l'environnent. Que font les IA sentientes de leur temps ? Elle échangent, ragotent, réfléchissent, et parfois résolvent des af

Pour public averti


Si vous voulez lire aujourd'hui ce qui sera hype dans 3 ans, il faut vous plonger dans les oeuvres de Cory Doctorow, brillant jeune auteur canadien.
"Overclocked" est un recueil de nouvelles de grande qualité (sauf une qui se passe près d'un récif de corail). Le style est sec, nerveux, direct, comme la musculature d'un kickboxer. Les histoires sont rapides, prenantes, immédiates. Nous sommes ici dans la SF proche, ce que Doctorow revendique dans l'une de ses introductions en écrivant que la meilleure manière d'écrire de la science-fiction est de prévoir l'aujourd'hui. Et c'est précisément ce qu'il fait. Partant de notre réalité et de technologie en cours de développement, il tire au bout ce que pourraient être leurs applications ou leurs conséquences. Son vocabulaire et ses préoccupations sont ceux de la culture geek, chère à notre coeur, ce qui peut rendre certaines nouvelles peu accessibles aux béotiens (désolé pour eux), par exemple des nouvelles telles que "When sysadmins ruled the Earth" ou "Anda's game".
Cory Doctorow est aussi un militant de l'abolition du copyright, comme l'excellent économiste Daniel Cohen, et plusieurs des récits du recueil abordent cette question, le dramatique "After the siege", inspiré par le siège de Stalingrad, ou "Printcrime", écho moderne au sexcrime de "1984".
C'est rapide, c'est vif, c'est brillant, c'est overclocké, ce serait dommage de passer à côté.
Overclocked, Cory Doctorow

Commentaires

Mélo a dit…
Et moi maintenant j'aimerais bien le trouver in french mais je crois qu'il n'a pas (encore) été traduit :/
Gromovar a dit…
Non, pas encore en effet.