Bangkok Déluge - Pitchaya Sudbanthad

« Krungthep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit » : ville d'Asie, capitale de la Thaïlande. Aussi connue sous le nom de Bangkok . C'est dans la ville tentaculaire de ses origines que nous transporte Pitchaya Sudbanthad pour son premier roman, " Bangkok Déluge ". De la fin du XIX siècle au futur proche, Sudbanthad donne à voir, à entendre, à sentir, une ville monstre aussi fascinante qu'on cobra cracheur. Autour d'un site qui persiste d'un moment de la ville à l'autre, d'une maison qui fut mission chrétienne avant d'être une belle demeure et devint ensuite l'annexe d'un immeuble de grande hauteur, l'auteur déroule l'écheveau des vies qui en sont proches, au cœur d'une ville qui est le personnage principal du roman. Une ville que je n'avais pas lue aussi bien décrite depuis La fille a

Plus de canard ? Utilisez un manchot !




Parfois on peut vouloir abandonner les Humanités représentées par Mr Schott pour se remettre en phase avec la civilisation scientifique qui est la notre. C'est possible et ludique (important le ludisme dans la culture) grace à "Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ?". Le principe est le même que précédemment. Nous sommes aux toilettes et, celles-ci n'étant malheureusement plus publiques depuis l'époque romaine, nous avons tendance à nous y ennuyer ferme. Autant passer agréablement ce temps en lisant. De plus, à l'aide de ce livre, nous sortirons en sachant, par exemple, pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds, pourquoi le fromage fondu fait des fils, comment obtenir des glaçons sans bulles d'air, pourquoi la Superglue ne colle pas dans son tube, et plus de 100 autres réponses à des questions essentielles. Ne restons pas dans l'ignorance !
Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ?, collectif

Commentaires

Anonyme a dit…
Un grand merci de partager avec moi cette lecture en l'abandonnant dans les toilettes que nous partageons... Je trouve ainsi enfin les réponses à des questions que je ne m'étais jamais posées. Si ce n'est pas de l'anticipation ça...!
Néanmoins intéressant et distrayant.
APL a dit…
Eric tu sais qu'Henry Miller a consacré un chapitre de ses "livres de ma vie" à la lecture aux cabinets.
Gromovar a dit…
Non. Moi qui me croyais original.