Le Molosse - Tanabe d'après Lovecraft

Sortie du neuvième volume des adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. " Le Molosse " est le premier recueil réalisé par le mangaka japonais, il réunit trois nouvelles : Le Temple , écrite en 1920, Le Molosse , écrite en 1922, et La Cité sans nom , écrite en 1921. Le Temple est la plus longue et la plus réussie imho. Dans les coursives d'un U-boat allemand en perdition durant la première guerre mondiale, on plonge vers une cité engloutie alors que la folie gagne peu à peu tout l'équipage. Dure, claustrophobique, Le Temple , dans une ambiance éprouvante à la Das Boot , met l'homme face à des terreurs et des anciennetés sans nom. Un très bon récit joliment adapté. Le Molosse est plus (trop) classique. Deux amis occultistes, l'un des deux est le narrateur, première mention lovecraftienne du Nécronomicon , créature hostile invoquée involontairement par une amulette magique, on est ici dans du trop classique, encore trop proche de l'horreur traditionnelle en

Plus de canard ? Utilisez un manchot !




Parfois on peut vouloir abandonner les Humanités représentées par Mr Schott pour se remettre en phase avec la civilisation scientifique qui est la notre. C'est possible et ludique (important le ludisme dans la culture) grace à "Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ?". Le principe est le même que précédemment. Nous sommes aux toilettes et, celles-ci n'étant malheureusement plus publiques depuis l'époque romaine, nous avons tendance à nous y ennuyer ferme. Autant passer agréablement ce temps en lisant. De plus, à l'aide de ce livre, nous sortirons en sachant, par exemple, pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds, pourquoi le fromage fondu fait des fils, comment obtenir des glaçons sans bulles d'air, pourquoi la Superglue ne colle pas dans son tube, et plus de 100 autres réponses à des questions essentielles. Ne restons pas dans l'ignorance !
Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ?, collectif

Commentaires

Anonyme a dit…
Un grand merci de partager avec moi cette lecture en l'abandonnant dans les toilettes que nous partageons... Je trouve ainsi enfin les réponses à des questions que je ne m'étais jamais posées. Si ce n'est pas de l'anticipation ça...!
Néanmoins intéressant et distrayant.
APL a dit…
Eric tu sais qu'Henry Miller a consacré un chapitre de ses "livres de ma vie" à la lecture aux cabinets.
Gromovar a dit…
Non. Moi qui me croyais original.