vendredi 10 juin 2011

De mieux en mieux


Suite de la sage Grandville. Je ne reprends pas ce que j'ai écrit juste au-dessus. Qu'on sache seulement que le second volume est comme le second épisode d'une série. On peut ne lire que le premier, et le second est lisible même sans avoir lu le précédent. Mais quel plaisir de lire les deux à la suite et de retrouver l'inspecteur LeBrock et son assistant Ratzi.
Toutes les qualités de premier volume sont à nouveau présentes, je vous renvoie au post précédent. Et, pour notre plus grand plaisir régressif, on rencontrera dans celui-ci, façon inventaire à la Prévert : un complot, un mystère, un tueur en série entravé comme Hannibal Lecter, des meurtres atroces, une Révolution Française, une pute au grand coeur, une infame mère maquerelle, la Tour de Londres, Pigalle, et vingt six souriceaux.
Du bon, du grand spectacle. Eugène Sue meets Jules Verne.
Grandville mon amour, Bryan Talbot

L'avis de Pitivier

Lu dans le cadre du défi steampunk

7 commentaires:

Efelle a dit…

C'est que tu commences à me donner envie.
Sauf que je n'ai plus de thunes... :(

Gromovar a dit…

Snif :-(

Lhisbei a dit…

bon d'accord je craque maintenant c'est sûr ;)
hop hop hop direction la boutique !

Gromovar a dit…

Dommage que ton challenge Uchronie soit terminé.

Lhisbei a dit…

oui mais l'uchronie quand on y a goûté ... plus besoin d'un challenge comme prétexte au craquage ;)

Spocky a dit…

J'avais adoré le premier album. Il va vraiment falloir que le lise le suivant :)

Gromovar a dit…

Je ne peux que confirmer :)