Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

Immortal Invisible - Tade Thompson


Immortal, Invisible est une nouvelle de Tade Thompson téléchargeable gratuitement à cette adresse.

C'est l'histoire de Robert Hearns, un homme assassiné, ou kidnappé, ou les deux, c'est peu clair pour lui. Ce qui est clair en revanche, c'est qu'il s'est retrouvé sans savoir comment dans un lieu inconnu et mystérieux où un personnage masqué vient régulièrement s'adresser à lui. Prison ? Hallucination ? Au-delà ? Robert doit comprendre pour agir, s'il veut une chance de retrouver sa vie d'avant.


Dans Immortal, Invisible, Thompson retrouve le sens du mystère qui faisait la qualité des Meurtres de Molly Southbourne. Dans une ambiance qui rappelle autant sa première novella qu'un épisode du Prisonnier, l'auteur plonge son lecteur dans la même perplexité que celle que vit son héros. Et c'est agréable.

Hélas, la seconde partie de cet assez court texte est rushée. La résolution est un peu décevante car trop simple, l'explication aussi pour la même raison. Le background du mystère, qu'il soit scientifique ou organisationnel, est juste entraperçu. L'impression finale est un peu celle d'un Tout ça pour ça ou Tout ça par ça.

Sensiblement plus développée la nouvelle aurait pu être bonne, car il y a un vrai potentiel dans cette histoire, mais là l'auteur est resté au milieu du gué.


Immortal, Invisible, Tade Thompson

Commentaires