Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

The Nice House on the Lake 2 - Tynion - Bueno - Bellaire


Sortie en VO du volume 2 de la série The Nice House on the Lake. J'écris ici de nouveau, comme au début de la chronique du premier opus, qu'il est mieux de ne pas trop savoir ce qui se passe pour apprécier vraiment ce comics et que, donc, je serai un peu elliptique. Tu sais de plus, lecteur, que je ne goûte guère de chroniquer des tomes 2...3...n car la description de l'univers est déjà faite. Tu comprendras donc que, contrairement à l'habitude, je vais peut-être tenir parole ici quant je dis que je serai bref.


Après la réapparition surprise de Walter à la fin du tome 1, c'est comme un « reset » qui est exécuté dans la maison. Si les stupéfiants événements du t1 sont toujours à l'ordre du jour, ils sont, du fait de ce « reset », placés dans une nouvelle perspective qui les fait glisser pour un temps au second plan. S'y ajoutent l'entrée d'un nouveau personnage et le départ d'un autre, mais ces mouvements de « personnel » ne sont-ils pas de simples faux-semblants ? Poser la question c'est y répondre.

La crise continue de se dérouler, les invités de la jolie maison de chercher ce qu'il en est, et le lecteur de recevoir des informations sur la réalité des événements – via des flahsbacks biographiques et des apartés dont il est le seul témoin. Presque omniscient et en tout cas bien mieux informé que les invités pris individuellement ou collectivement, tu seras, lecteur, le plus au fait de l'intégralité des manigances de Walter, même s'il reste encore beaucoup de questions sans réponse, même pour toi. Le labyrinthe est vaste et il plonge ses racines deux dizaines d'années en arrière ce qui, étant donné la masse de temps et les capacités de Walter, a permis de tisser une toile complexe qui ne se révèle que progressivement.

Espérons que Tynion IV saura où aller, que la série ne deviendra l'une de celles qui errent de révélations en révélations sans jamais atteindre un but jamais révélé. Je croise les doigts.


The Nice House on the Lake vol. 2, Tynion IV, Bueno, Bellaire

Commentaires

Anonyme a dit…
Tiberix : Reçu et prêt à déguster ce week-end. Assez confiant sur le fait qu'il y a une structure et une fin prévue. À ce stade ce serait plus compliqué de faire de l'impro narrative qu'autre chose non ?