Roger Zelazny - Le temps d'un souffle, je m'attarde

Ressortie aujourd'hui dans la toujours pertinente collection Dyschroniques du "Destination fin du monde" de Robert Silverberg qui n'était plus disponible en français depuis longtemps. Rappelons que la maison d’édition indépendante Le passager clandestin est une toute petite maison radicale, engagée et militante contre une certaine forme insatisfaisante du monde. Au milieu des non fictions, on y trouve la collection Dyschroniques qui remet à l’honneur des textes anciens de grands noms de la SF.  Nouvelles ou novellas posant en leur temps les questions environnementales, politiques, sociales, ou économiques, ces textes livrent la perception du monde qu’avaient ces auteurs d’un temps aujourd’hui révolu. On notera que chaque ouvrage à fait l’objet d’un joli travail d’édition, chaque texte étant suivi d’une biographie/bibliographie de l’auteur, d’un bref historique des parutions VO/VF, d’éléments de contexte, ainsi que de

Utopiales 2021 - Bilan avant fin


Bon, disons-le, mauvais calcul de dates, départ bien avant la fin, timing foiré. Voilà. Pas bien gazé. Du coup, on récapitule ici alors que le festival n'est même pas fini. Je pourrais te dire, lecteur, que j'ai tout abandonné pour t'informer avant les autres, mais ce serait un mensonge éhonté.

L'édition 2021 des Utos était vraiment réussie, elle.

Elle a bien commencé, dans l'auditorium, utilisé pour la première fois, Covid oblige. Le président Lehoucq lui-même vint dès l'abord y doucher tous nos espoirs de sabre-laser et d'Etoile Noire. Trop énergivore et trop puissantivore. Alors que j'aurai cru qu'avec un bon parc d'éoliennes...


On a cherché, cherché, cherché (enfin, surtout lui), pas moyen. Y aura pas.

A suivre...

Commentaires