Madeleine, Résistante - Morvan - Bertail - Riffaud

" Madeleine, Résistante ". La BD. Tout commence en 1994 quand Raymond Aubrac dit sans cérémonie à Madeleine Riffaud qu'elle doit « ouvrir sa gueule ». Qu'elle doit témoigner, raconter son histoire et celles des résistants qu'elle connut, afin que le souvenir des moments terribles de l'Occupation ainsi que du courage qu'il suscita et des sacrifices qui s'y accomplirent ne s'éteigne pas avec ceux qui les portent, parfois dans leur chair même. C'est ensuite une rencontre avec Jean-David Morvan, qui commence mal – Madeleine ne voit guère quoi faire en BD – et se termine bien quand l'ancienne résistante accepte de raconter les années noires à un Morvan qui les mettre en image grâce à Dominique Bertail. C'est enfin une trilogie à venir (tome 1 ici) , fruit de mois de confiance et de collaboration. J'ai lu ce tome 1 avec inquiétude tant je ne suis guère friand des récits hagiographiques dont accouche souvent ce genre de projet, d'auta

Utopiales 2021 - Bilan avant fin 10

PK Dewdney

Enfin, aux Utopiales, on croise une foultitude d'auteurs. Ceux sans qui rien n'existe et sans lesquels on serait comme des cons, obligés de lire des livres de développement personnel - merci à eux, ils nous sauvent de la grisaille.

On tente de les photographier - sans les stalker. On rate 5 photos sur 6. On en double pour rien. On immortalise des grimaces - qu'on efface. On publie ce qui est publiable.


Claire Duvivier et Guillaume Chamanadjian


Jean Baret


Xavier Mauméjean


Pitchaya Sudbanthad



Et, last but not least, le trio infernal Siébert, Paquet, Bordage :)

Commentaires