Reus 2066 - Pablo Martin Sanchez

Jeudi 24 juin 2066. Un peu plus de trois mois avant la fin du moratoire d’évacuation de la péninsule espagnole selon les termes du pacte de la Honte. Trois mois avant que l’Espagne tout entière devienne l’une des bases militaires des forces alliées dans la Troisième Guerre Mondiale. Dans cette perspective, les Espagnols doivent évacuer vers d’autres pays où ils seront, tant bien que mal, accueillis. La plupart l’ont déjà fait. Quelques acharnés résistent, ne veulent pas quitter leur terre. Pablo, 89 ans, est l’un de ces acharnés. Avec onze autres récalcitrants comme lui, il occupe le Pere Mata, un asile psychiatrique reconverti en centre gériatrique dans les environs de la ville de Reus, en Catalogne. Ancien écrivain qui n’a plus écrit une ligne depuis longtemps, Pablo se remet en ce 24 juin à tenir un journal. C’est ce journal que tu liras, lecteur, si tu parcours les pages de Reus, 2066 , dernier roman traduit en français de Pablo Martin Sanchez et troisième volume de la biographie f

Mémoires trouvés au fond d'une baignoire - Stanislaw Lem


"Mémoires trouvés dans un baignoire" est un roman de Stanislaw Lem publié en 1961. Description satirique de l'absurdité fondamentale des systèmes complexes en général et des bureaucraties impériales en particulier, il est au moins deux fois trop long.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 104, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

C'est dans les ruines souterraines du Dernier Pentagone, au pays d'Ammer-Que, qu'ont été découverts ces Mémoires : l'unique témoignage qui nous reste de l'ère du Néogène.
Dans les dernières années du xxe siècle, à la veille de la création de la Fédération Terrienne, les ultimes défenseurs de la dynastie présidique d'Ammer-Que se sont enfermés dans le Pentagone. Coupés du monde extérieur, ils élaborent des plans de défense et de subversion aussi complexes qu'illusoires.
Le manuscrit retrouvé est le journal d'un agent secret, lancé, le long des couloirs blancs de l'Edifice, dans la quête presque désespérée de ses instructions, du sens de sa mission. C'est la description d'un monde terrifiant où le mensonge et la torture sont des sciences, où chacun joue le double, le triple, le quadruple jeu
Mémoires trouvés dans une baignoire révèle un nouvel aspect de l'auteur de Solaris : le pamphlétaire dur et corrosif, le créateur d'un univers de cauchemar proche des enfers administratifs de Kafka ou des labyrinthes de Borges.
 
Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

lutin82 a dit…
J'adore ta conclusion imagée....
Gromovar a dit…
You're welcome :)