La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Fire in the Bone - Ray Nayler

Image non contractuelle

Petite discussion hier avec l'ami Feyd Rautha. On a toujours intérêt à discuter avec l'ami Feyd Rautha. La preuve, il m'a donné envie de lire trois nouvelles sur lesquelles je vais dire quelques mots ici. (1/3)


"Fire in the Bone" est une nouvelle de Ray Nayler lisible à cette adresse.

On y visite une planète agricole aux mœurs et structures sociales très conservatrices, appuyées qu'elle sont sur une religion qui ne l'est pas moins.

Conservateur mais pas arriéré, ce monde fait partie d'un ensemble plus vaste dont il est le grenier. D'où les vaisseaux moissonneurs qui viennent s'y approvisionner. D'où les nombreux robots qui récoltent ou, plus simplement, servent les habitants. Des amish hitek donc. Ou plutôt des planteurs du Sud qui auraient des robots pour esclaves (la structure sociale est proche).

Il y eut bien, dans le temps, une grande révolte, mais elle fut justement écrasée, non sans laisser derrière elle un mythe fondateur d'ordre social et un martyr à révérer. Mais qu'adviendrait-il si de nouvelles idées de liberté venaient aux robots ?

C'est la question que pose cette nouvelle agréable à lire, qui se demande s'il est possible de bâtir des ponts et n'oublie pas de surprendre son lecteur.


Fire in the Bone, Ray Nayler

L'avis de Feyd

Commentaires