Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Servitude 6 - Brève revue de BD


Juste un mot pour dire qu'enfin, après trois ans d'attente depuis le tome précédent et quatorze depuis le début, la série Servitude vient de connaitre sa conclusion.

La combat final a lieu à Shalin - et les bons ne sont pas favoris, coincés dans une forteresse isolée et engoncés dans leur mensonges politiques.
Il oppose les tenants des anciennes Puissances à la coalition hétéroclite d'hommes libres qui veulent se détacher pour toujours de ces dominations antédiluviennes.
Il est d'une violence inouïe, car il s'agit autant de trancher entre deux visions antagonistes du monde que de solder de nombreux comptes avant que s'ouvre une ère nouvelle.

J'ai dit dans mes chroniques précédentes tout le bien que je pensais de cette série qui est l'une des meilleures existantes en fantasy. Je ne peux que confirmer, sans donner plus de détail sur le destin individuel de tel ou tel (ce qui serait peu convivial pour toi, lecteur).
Sache seulement que, comme dans les tomes précédents, l'honneur et le courage s'affrontent à la veulerie et au mensonge, que la raison d'Etat est toujours le moteur fort de l'Histoire, et qu'aucun camp n'est innocent d'atrocités, même s'il est impossible de renvoyer dos à dos les partisans d'une humanité libérée des dominations surnaturelles et ceux qui pensent avoir intérêt à les faire perdurer.

Sache enfin, lecteur, que si les six tomes ont été publiés sur quatorze ans, Soleil les ressort tous aujourd'hui en deux coffrets. Noël approche. Tu peux les mettre sur ta liste.

Servitude t6, Shalin

Commentaires