Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

TERRIFICS - LEMIRE - BEURK !


L'event DC Dark Nights Metal a révélé l'existence d'un Dark Multiverse qui côtoie le Multivers DC. A la suite de l'event, un certain nombre de séries nouvelles intégrant l'existence de ce terrain de jeu étendu furent créées par l'éditeur. Terrifics est de celles-là. Lecture récente du premier TPB "Meet the Terrifics".

Entre vraiment pas fameux et à pleurer.

Pour aller vite (car je n'ai guère envie d'écrire beaucoup si ce n'est pour prévenir des lecteurs potentiels, attirés comme moi dans ce traquenard par leur foi, injustifiée ici, dans la capacité de Jeff Lemire à créer des histoires profondément humaines), Terrifics c'est le Fantastic Four de DC.
Une telle 'inspiration', qui ne se présente pas comme telle, est aussi dérangeante qu'un peu écœurante.

Même si les pouvoirs ne sont pas les exactement les mêmes, les archétypes et les relations interpersonnelles sont transparents. Qu'on en juge.

Mr Terrific est Mr Fantastic. Inventeur génial, riche, membre du club très fermé des hommes les plus intelligents du monde, il constitue avec son coéquipier Plastic Man (super-héros élastique) le Mr Fantastic original.

Metamorpho, qu'une expérience malheureuse a changé en monstre très fort au corps constitué des quatre éléments, est la version locale de Ben 'La Chose' Grimm. Déprimé aussi, amoureux aussi, doutant de sa légitimité à être aimé aussi, demandant aussi à Terrific de trouver un moyen de lui rendre sa forme humaine. Tout correspond.

Plastic Man est Johnny 'La Torche' Storm. Puéril, farceur, en bisbille constante avec un Metamorpho qu'il n'arrête pas de chambrer, provoquant chez ce dernier un flot constant de menaces jamais mises à exécution.

Enfin, Phantom Girl qui, si elle n'est pas mariée à Terrific, rappelle beaucoup par ses pouvoirs la Sue Storm des Fantastiques.

Ajoutons à ça le fait qu'ils ont été victimes d'un accident dans la Dark Zone qui leur interdit de s'éloigner les uns des autres (ce qui permet de créer une famille cohabitante de fait), des costumes blancs à la FF Future Foundation, des relations humaines clichés à crever, et une histoire guère complexe et jamais palpitante.

Ils ont même un arch-ennemi à capuche nommé Dr Dread. Là, désolé, MUHAHAHAHAHAHA !

Fais-moi plaisir, lecteur, économise 17 $.

Terrifics t1, Meet the Terrifics, Lemire et al.

Commentaires