Cicci di Scandicci - Valerio Evangelisti dans Bifrost 109

BLOG EN MODE DÉGRADÉ ON REFERA MIEUX QUAND ON POURRA MIEUX. CYA. Dans le Bifrost 109 , spécial Valério Evangelisti, on trouve les rubriques habituelles (après un édito qui ne semblera étrange qu'à ceux qui ne connaissent pas la force irrésistible de l'optimisme opératif d'Olivier Girard) : nouvelles, cahier critique, interview, biographie, analyses, bibliographie exhaustive, scientifiction et jurifiction sans oublier une itw de David 'Morris' Meulemans himself par Erwann Perchoc. On y trouve Cicci di Scandicci , une courte nouvelle coup de poing du maestro Evangelisti. En seulement cinq pages petit format qui forment une masterclass dont beaucoup devraient s'inspirer, Evangelisti livre son interprétation de la dérive meurtrière de Cicci di Scandicci, le monstre de Florence . Se plaçant dans la tête du monstre, l'auteur en restitue les perceptions délirantes et agonistiques, dépeint à l'aide de guère plus que quelques mots l'univers mental et géograp

TERRIFICS - LEMIRE - BEURK !


L'event DC Dark Nights Metal a révélé l'existence d'un Dark Multiverse qui côtoie le Multivers DC. A la suite de l'event, un certain nombre de séries nouvelles intégrant l'existence de ce terrain de jeu étendu furent créées par l'éditeur. Terrifics est de celles-là. Lecture récente du premier TPB "Meet the Terrifics".

Entre vraiment pas fameux et à pleurer.

Pour aller vite (car je n'ai guère envie d'écrire beaucoup si ce n'est pour prévenir des lecteurs potentiels, attirés comme moi dans ce traquenard par leur foi, injustifiée ici, dans la capacité de Jeff Lemire à créer des histoires profondément humaines), Terrifics c'est le Fantastic Four de DC.
Une telle 'inspiration', qui ne se présente pas comme telle, est aussi dérangeante qu'un peu écœurante.

Même si les pouvoirs ne sont pas les exactement les mêmes, les archétypes et les relations interpersonnelles sont transparents. Qu'on en juge.

Mr Terrific est Mr Fantastic. Inventeur génial, riche, membre du club très fermé des hommes les plus intelligents du monde, il constitue avec son coéquipier Plastic Man (super-héros élastique) le Mr Fantastic original.

Metamorpho, qu'une expérience malheureuse a changé en monstre très fort au corps constitué des quatre éléments, est la version locale de Ben 'La Chose' Grimm. Déprimé aussi, amoureux aussi, doutant de sa légitimité à être aimé aussi, demandant aussi à Terrific de trouver un moyen de lui rendre sa forme humaine. Tout correspond.

Plastic Man est Johnny 'La Torche' Storm. Puéril, farceur, en bisbille constante avec un Metamorpho qu'il n'arrête pas de chambrer, provoquant chez ce dernier un flot constant de menaces jamais mises à exécution.

Enfin, Phantom Girl qui, si elle n'est pas mariée à Terrific, rappelle beaucoup par ses pouvoirs la Sue Storm des Fantastiques.

Ajoutons à ça le fait qu'ils ont été victimes d'un accident dans la Dark Zone qui leur interdit de s'éloigner les uns des autres (ce qui permet de créer une famille cohabitante de fait), des costumes blancs à la FF Future Foundation, des relations humaines clichés à crever, et une histoire guère complexe et jamais palpitante.

Ils ont même un arch-ennemi à capuche nommé Dr Dread. Là, désolé, MUHAHAHAHAHAHA !

Fais-moi plaisir, lecteur, économise 17 $.

Terrifics t1, Meet the Terrifics, Lemire et al.

Commentaires