le nain de Whitechapel - Cyril Anton

Londres, fin du XIXe siècle. Plus ou moins. Oscar est le fils cadet d’une famille de la bourgeoisie anglaise. Excellent pianiste, il a un aîné moins brillant que lui mais que ses parents préfèrent. Lui est le souffre-douleur. Il faut dire qu’Oscar est nain, objet de honte et d’opprobre dans un monde où la difformité est perçue comme le signe objectif d’une défaillance morale. Après des années de brimades et d’humiliations, Oscar est foutu à la porte, littéralement jeté aux chiens. Il est alors recueilli par Freddy, un noir veuf et pianiste qui l’emmène chez lui à Whitechapel et l’initie au jazz et à la blue note. Mais voilà qu’en ces temps un gang nommé Tabula Rasa assassine d’horribles manières ceux qu’il considère comme des indésirables, pauvres, handicapés, marginaux… Oscar, qui change alors d’identité, se lance dans la traque des membres du gang. Il initie aussi la construction d’une boule de neige géante destinée à protéger le quartier et ses habitants des agressions extérieures.

The Postman de David Brin : la novella originale

Dans l'anthologie "Wastelands 2" il n'y a que des nouvelles post-ap, de qualité diverse.

On y lira, entre autres choses, ...for a single yesterday, un texte joli et équilibré de George RR Martin où on sent, comme dans Armageddon Rag, sa culture rock seventies. Et où on voit comment, par pragmatisme, il accepte d'y renoncer un peu.

On lira aussi, pour ceux qui ne l'auraient pas déjà fait, le Tamarisk Hunter de Bacigalupi (trouvable dans le recueil La fille flute). A relire absolument avant que la COP21 ne commence.

Et surtout la très belle, très sensible, très humaine, très émouvante (j'en ai fait assez là) novella The Postman, du toujours excellent David Brin, nominée en 83 pour le Hugo de la meilleure novella, et qui formera peu d'années après la première partie de son roman éponyme (d'où fut tiré le film avec Kevin Costner), nominé lui au Hugo et Nebula du meilleur roman en 86.

Rien que pour ces trois textes, sans préjuger des autres, l'anthologie vaut la peine.

Wastelands 2, anthologie

Commentaires

A.C. de Haenne a dit…
J'ai The Postman dans ma PàL... Je ne savais même pas qu'il s'agissait d'une novella à la base.

A.C.