Blackwater 4 - La Guerre - Michael McDowell

Après le tome 3 , voici " La Guerre ", nouvel opus de la saga Blackwater . Cette chronique, et celles qui suivront pour les numéros suivants, seront très succinctes. Le but est de ne pas spoiler pour ceux qui n'achèteraient pas chaque numéro dès sa sortie. Ce quatrième tome commence peu avant la Seconde Guerre Mondiale et se termine avec elle. La famille Caskey peu à peu s'apaise, elle passe par-delà les meurtrissures réciproques et se rassemble dans ce qui ressemble à une forme d'harmonie autour de la nouvelle génération, celle des enfants des différents ménages. Certes les enfants, devenus presque adultes, quittent leurs foyers, qui pour l'université, qui pour l'armée. Parfois pour s'émanciper, parfois pour fuir une situation difficile, d'autres fois encore pour mener au calme une quête plus personnelle. Mais aucun ne laisse derrière lui durablement les lieux de son enfance, et quand ils s'en éloignent ce n'est jamais ni pour très loin ni

Outcast de Kirkman, la suite

Suite de la série Outcast de Robert "Walking Dead" Kirkman avec ce tome 2 intitulé "A vast and unending ruin". Les qualités entrevues dans le tome 1 se confirment.

Alors que la menace démoniaque prend une réalité de plus en plus tangible et oppressante, Kyle Barnes et le révérend Anderson comprennent, à leur grande consternation, que leur victoires passées n'en étaient pas toutes, que les « forces obscures » les ont à l’œil et qu'elles semblent même passer à la contre-offensive contre les deux hommes.

L'emprise des forces du mal se révèle dans ce tome bien plus étendue que le tome 1 ne le laissait supposer. Bien plus personnelle aussi en ce qui concerne Kyle. L'ennemi le connait, le craint, et donc le cible spécialement. L'enfer qu'a été toute la vie du jeune homme fait enfin sens. Lui et ses proches sont depuis toujours les victimes d'un conflit dont ils ne savaient rien jusqu'à récemment.

Les démons fonctionnent comme une armée camouflée. Ils sont nombreux, se connaissent ou du moins se reconnaissent, poursuivent un mystérieux projet dont les possessions sont un passage obligé et Kyle un enjeu. Ils semblent avoir un chef ou au moins un organisateur. D’ailleurs, sont-ils bien des démons ou tout autre chose ? Un doute existe, l'avenir tranchera.

L'album est de très bonne qualité. Comme dans Walking Dead, un petit groupe tente de contrer une menace mortelle. Comme dans WD, il n'y a pas toujours de solution évidemment bonne. Comme dans WD, les relations entre les protagonistes du récit sont le carburant qui le fait avancer. Comme dans WD, les héros sont menacés par une armée ennemie qui les entoure sans cesse et reste discrète jusqu'au moment de frapper, transformant même parfois les alliés du héros en ennemis, causant alors détresse et désarroi dans les rangs.
Mais, à l'inverse de WD, l'enquête du héros avance. Kirkman semble décidé ici à donner des raisons, des causes, à expliquer des fonctionnements, et peut-être, espérons-le, à donner un jour une fin conclusive et définitive à sa série.

C'est donc à la fois aussi bon que les premiers épisodes de WD et plus prometteur en terme d'évolution scénaristique. Croisons les doigts et vivement la suite.

Outcast t2, A vast and unending ruin, Kirkman, Azaceta

Commentaires