Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

Hamlet au Paradis - Jo Walton

"Hamlet au Paradis" (!?!), deuxième tome, après Le cercle de Farthing, de la trilogie uchronique Small Change de Jo Walton, est enfin disponible.

Il avait été chroniqué là.

Commentaires

Lune a dit…
Le paradis c'est le balcon le plus haut et le plus éloigné de la scène. Il joue un rôle dans le bouquin comme tu le sais et ça permet le jeu de mot. Enfin je pense.
Gromovar a dit…
Voui. Mais je regrette quand même les titres en piècettes et le titre général Small Changes qui joue sur changement et monnaie. C'était sans doute pas rendable en français.
Totirakapon a dit…
Toujours le même contexte uchronique, mais franchement assez décevant: ça tourne en rond sur une intrigue assez mince.
Gromovar a dit…
Je te trouve sévère là. Il y a une belle mise en place de la tyrannie je trouve. Et une réflexion intéressante sur le théâtre. L'intrigue est assez téléphonée c'est vrai mais on ne peut pas en dire autant des personnages et du contexte imho.
Lune a dit…
Oui je vois ce que tu veux dire, difficile pour nous d'allier subtil changement et petite monnaie !