The Witling - Vernor Vinge - Les Traquenards de Giri

" The Witling " (Les Traquenards de Giri en VO ?!?) est le premier vrai roman du grand Vernor Vinge, publié en 1976. Giri, une planète sur laquelle vivent les Azhiri, un peuple humanoïde stocky aux puissants pouvoirs télépathiques. Les Azhiri communs peuvent « sentir » les structures ou les êtres, téléporter leur corps ou de la matière sur de grandes distances, tuer même en tordant l'usage de la téléportation. De ce fait, leur technologie est assez primitive, guère mieux que médiévale, tant leurs pouvoirs, de téléportation notamment, rendent inutiles de grands efforts de recherche dans le domaine des transports ou de l'armement. Pourquoi fabriquer des armes quand on tue par la pensée ? Pourquoi tracer des routes quand des lacs de transit suffisent ? Dans le même ordre d'idées, il n'y a en général pas de portes aux maisons – on se téléporte de pièce en pièce –, et le palais du Roi de l'été s'étend sur deux hémisphères quand celui du Roi de l'hiver

Promise t3 : l'Incube


La petite ville de Promise, maintenant complètement isolée, s'achemine vers l'Apocalypse. Sous la férule du maléfique "pasteur" Laughton, les habitants se préparent à résister à ce Mal annoncé, qui viendrait de l’extérieur, sans voir que c'est en son sein qu'il réside déjà.

La fin des temps approche de toute façon. Dans le ventre de Rachel grandit l'incube qu'y a placé Laughton. Plus que quelques jours à attendre ; la naissance du bébé mettre, dans le sang, un terme au calvaire de Promise.

A moins que Rachel, fille-tonnerre, ne parvienne à se mettre en travers du chemin du démon...
A moins que Corey, qui a fui pour aller chercher l'aide des autorités, ne revienne avec la cavalerie, même au dernier moment...

Suite et fin de la trilogie fantastique. Dans un crescendo effrayant, la ville de Promise va vers sa fin annoncée, la grossesse de Rachel aussi, et Laughton attend avec impatience la réussite prochaine de ses sombres machinations. C'est sans compter sans les rares qui résistent (et que Laughton n'a pas eu le temps ou le loisir d'éliminer).

La conclusion (scénario comme dessin) est satisfaisante, juste un peu rapide, c'est dommage, on aurait volontiers vu plus de suspense ou de rebondissements. Néanmoins, c'est à une belle balade, d'une noirceur extrême, que Thierry Lamy, assisté de Mikaël, a convié le lecteur, et c'est avec plaisir qu'elle a été accomplie.

Promise t3, Incubus, Lamy, Mikaël

Commentaires