Cicci di Scandicci - Valerio Evangelisti dans Bifrost 109

BLOG EN MODE DÉGRADÉ ON REFERA MIEUX QUAND ON POURRA MIEUX. CYA. Dans le Bifrost 109 , spécial Valério Evangelisti, on trouve les rubriques habituelles (après un édito qui ne semblera étrange qu'à ceux qui ne connaissent pas la force irrésistible de l'optimisme opératif d'Olivier Girard) : nouvelles, cahier critique, interview, biographie, analyses, bibliographie exhaustive, scientifiction et jurifiction sans oublier une itw de David 'Morris' Meulemans himself par Erwann Perchoc. On y trouve Cicci di Scandicci , une courte nouvelle coup de poing du maestro Evangelisti. En seulement cinq pages petit format qui forment une masterclass dont beaucoup devraient s'inspirer, Evangelisti livre son interprétation de la dérive meurtrière de Cicci di Scandicci, le monstre de Florence . Se plaçant dans la tête du monstre, l'auteur en restitue les perceptions délirantes et agonistiques, dépeint à l'aide de guère plus que quelques mots l'univers mental et géograp

Baudelaire, le diable et moi - Claire Barré


"Baudelaire, le diable et moi", de Claire Barré, est un hommage à la poésie des maitres du XIXème mâtiné de voyage dans le temps. J'aurais tant voulu aimer ce roman. Mais n'est pas Connie Willis qui veut.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 79, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

« Émue jusqu'à la fibre de l'âme, je détaille son costume ajusté aux tons sombres, ses mains gantées, nerveuses, triturant un chapeau d'une élégance rare, son visage bouleversant. Pas exactement beau, mais infiniment séduisant. "Le beau est toujours bizarre." Il finit par grimacer un sourire. "Bonjour, mademoiselle." Sa voix mélodieuse, plus aiguë que prévue, fait jaillir mes larmes. Désarmé, il me tend un mouchoir orné de ses initiales brodées. Je tapote mes cils, laissant sur le tissu des traces de khôl : petits soleils aux rayons noirs. Je relève les yeux vers lui : "Vous voulez coucher avec moi ?" »

Une jeune femme dépressive et inadaptée au monde moderne signe un pacte avec le diable. Ce pacte lui permet de voyager dans le temps, à la rencontre des poètes qu'elle chérit et qu'elle s'amuse à séduire, accomplissant une sorte de tourisme sexuel temporel. Mais ces voyages ont des conséquences de plus en plus imprévisibles...

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :

Commentaires