Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

L'intelligence pour les nuls


"Elle est pas belle le vie ? " est un livre exaltant de Kurt Vonnegut. On y trouve compilés neuf discours prononcés par l’auteur d’Abattoir 5 – entre autres, on est toujours le victime perpétuel de son plus grand succès – lors de cérémonies de remise de diplômes (Ah ! Que n’en avons-nous pas en France !), de réunions annuelles d’associations civiques, ou de remises de Prix.

Ironique, drôle, intelligent, Vonnegut fait passer une pensée humaniste dont il dissimule la profondeur sous des dehors patelins. Histoire, questions contemporaines, politique ou démocratie, Vonnegut saute d’un sujet à l’autre dans une sorte de coq à l’âne qui commence par être déconcertant avant que la logique qui le sous-tend n’en émerge. Et certaines de ses phrases, prononcées il y a plus de vingt ans parfois, résonnent étrangement hic et nunc. C’est très bien fait, lucide et accessible à la fois, finement pensé et joliment mis en mots. Je recommande vivement la lecture de cet ouvrage qui prouve, s’il en était besoin, à quel point les auteurs de SF sont des gens qui en ont dans la caboche.
On lira aussi avec intérêt la postface de Dan Wakefield.

Et surtout ne vous trompez pas ! Ca n’existe pas en DVD et ça ne se passe pas à Marseille.

Elle est pas belle la vie ? Kurt Vonnegut

Commentaires

Lorhkan a dit…
Vonnegut semblait être un auteur qui avait des choses à dire, mais qui les disait de manière déguisée. Je n'ai lu que "Le berceau du chat", mais c'est l'impression qui ressort de ma lecture.
Il faudrait que je me penche sur les dernières parutions de l'auteur chez Gallmeister...
Gromovar a dit…
Je partage clairement ton impression.
Hélène Louise a dit…
Très bonne présentation, qui donne bien envie de lire le livre, qui est aussi sous-titré "Conseils d'un vieux schnock à de jeunes cons" : un bon résumé du (soi-disant ?) conflit générationnel ^-^

(En VO c'est moins savoureux "If This Isn't Nice, What Is?: Advice for the Young")
Gromovar a dit…
Oui. Et sur ce coup, je l'ai eu en VF.
Tigger Lilly a dit…
Tiens c'est comique.