Cyber Mage - Saad Z. Hossain

" Cyber Mage " est le troisième roman – et quatrième texte – de Saad Z. Hossain. Il se situe dans le même univers que ses écrits précédents. Il se place, dans la chronologie de cet univers, après Bagdad, la grande évasion ! , quelque part vers un siècle après Djinn City (tous les deux publiés  par les éditions Agullo , les bienfaits du Très Miséricordieux soient sur leurs têtes !) et immédiatement avant le toujours non traduit (Agullo ! Que la peau des yeux leur pèle !) The Gurkha and the Lord of Tuesday . Dahka, Bangladesh. Une ville divisée entre des habitants/actionnaires – qui ont des droits, de vote notamment – et une foule énorme de sans titre qui vivent à sa bordure, dans les trafics, la violence, la maladie et la privation de tout droit. Une ville parmi d'autres dans un monde que changement climatique, déplacements de population et nanites incontrôlés ont rendu en partie inhabitable après avoir provoqué la chute des Etats et l'inévitable repli, pour ceux q

Les manigances de la marâtre


Suite et fin de la série consacrée au Juge Bao. Avec ce sixième tome, intitulé "L’impératrice oubliée", se termine la tournée anti corruption du juge dans une Chine médiévale en proie aux fléaux de la prévarication, de l’abus de pouvoir et des détournements. Les corrompus de tous poil seront enfin démasqués et condamnés. Ainsi, Bao fera de nouveau régner justice et harmonie dans l’Empire du Milieu.

Mais tout n’est pas si simple. Les corrompus résistent, ne voulant abandonner ni leurs biens mal acquis, ni leur vie (ce qu’on peut comprendre). Proches de l’empereur, ils intriguent pour se débarrasser de ce juge trop vertueux à leur goût et sont bien prêts d’y parvenir.
Il faudra donc beaucoup de ruse et une prise de risque énorme au Juge Bao pour parvenir à les confondre, d’autant qu’une révélation inattendue lui permet de mettre au jour une vilénie bien plus ancienne et grave, qu’il est aussi de son devoir de réparer.

Comme les cinq qui l’ont précédé, ce sixième opuscule est joliment écrit et très joliment dessiné. Plein de grandeur, d’héroïsme et d’honneur, investi de sa mission au point de risquer sa vie pour elle, Bao est de ces juges incorruptibles, comme le Juge Ti, qui parsèment l’imaginaire chinois, luttant pied à pied contre un fléau que l’actualité remet à l’ordre du jour quand le président Xi Jinping parle de « gagner la guerre féroce contre la corruption…ce poison qui ronge nos os ».

L’impératrice oubliée, Marty, Nie

L'avis d'Anudar

Commentaires