Cyber Mage - Saad Z. Hossain

" Cyber Mage " est le troisième roman – et quatrième texte – de Saad Z. Hossain. Il se situe dans le même univers que ses écrits précédents. Il se place, dans la chronologie de cet univers, après Bagdad, la grande évasion ! , quelque part vers un siècle après Djinn City (tous les deux publiés  par les éditions Agullo , les bienfaits du Très Miséricordieux soient sur leurs têtes !) et immédiatement avant le toujours non traduit (Agullo ! Que la peau des yeux leur pèle !) The Gurkha and the Lord of Tuesday . Dahka, Bangladesh. Une ville divisée entre des habitants/actionnaires – qui ont des droits, de vote notamment – et une foule énorme de sans titre qui vivent à sa bordure, dans les trafics, la violence, la maladie et la privation de tout droit. Une ville parmi d'autres dans un monde que changement climatique, déplacements de population et nanites incontrôlés ont rendu en partie inhabitable après avoir provoqué la chute des Etats et l'inévitable repli, pour ceux q

Xénome - Nicolas Debandt


"Xénome" est un roman d'anticipation de Nicolas Debandt. A EVITER !

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 77, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

« Je me souviens très bien du jour où je naquis à la conscience. Il y a des jours comme ça qui ne s’oublient pas. Celui-ci était un 4 février. Celui de l’année 2184. »
Yann se réveille, sans savoir qui il est ni d’où il vient. Impliqué malgré lui dans une histoire de vol d’œuvres d’art au Louvre, il débute sa vie au rythme effréné de la fuite, des rencontres, des choix et des révélations.
Nicolas Debandt, à travers la situation impossible de Yann, soulève les questions de l’être et de l’existence, et dépeint une société contrôlée et voyeuriste où la place de l’homme est définie par son ADN, et où tout s’achète, même les gènes.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

Plume a dit…
Pour une fois qu'une de tes critiques n'est pas synonyme de whish-list diabétique... Ma PAL te remercie ;)

PS : Ils sont vachement sadiques au Bélial' pour te forcer à lire des trucs nuls quand tant d'autres très bons romans doivent t'attendre.
Gromovar a dit…
Nous devons aussi prévenir les pauvres acheteurs potentiels. Je lis en ce moment, toujours pour B. un roman qui a l'air très bon. On verra si ça se maintient sur la durée.
Lune a dit…
Ça t'étonne ? On le renifle de loin celui-ci !
Gromovar a dit…
J'offre mon temps à la protection du lectorat ;)