Cyber Mage - Saad Z. Hossain

" Cyber Mage " est le troisième roman – et quatrième texte – de Saad Z. Hossain. Il se situe dans le même univers que ses écrits précédents. Il se place, dans la chronologie de cet univers, après Bagdad, la grande évasion ! , quelque part vers un siècle après Djinn City (tous les deux publiés  par les éditions Agullo , les bienfaits du Très Miséricordieux soient sur leurs têtes !) et immédiatement avant le toujours non traduit (Agullo ! Que la peau des yeux leur pèle !) The Gurkha and the Lord of Tuesday . Dahka, Bangladesh. Une ville divisée entre des habitants/actionnaires – qui ont des droits, de vote notamment – et une foule énorme de sans titre qui vivent à sa bordure, dans les trafics, la violence, la maladie et la privation de tout droit. Une ville parmi d'autres dans un monde que changement climatique, déplacements de population et nanites incontrôlés ont rendu en partie inhabitable après avoir provoqué la chute des Etats et l'inévitable repli, pour ceux q

Ceux de l'autre rive, Christopher Buehlman



"Ceux de l'autre rive" est un premier roman qui réjouira les amateurs de mystère, d'ambiance lourde, et tous ceux qui se souviennent que Stephen King n'a pas toujours écrit des pavés de 1000 pages..

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 73, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

1935. Suite à un héritage, Frank et Eudora s'installent à Whitbrow, en Géorgie, ou le grand-père de Frank possédait une plantation. Le village, entouré d'une forêt obscure, se révèle accueillant, et le couple s'intègre vite à la communauté. Pourtant, en cherchant à retracer l'histoire de son aïeul, un général de l'armée confédérée esclavagiste, Frank va réveiller des forces qui le dépassent. D'ou vient l'étrange coutume des habitants d'envoyer des animaux de ferme vivants dans la forêt ? Qui vit de l'autre côté de la rivière ?

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires