Zona Cero - Gilberto Villarroel

Le Chili est un grand pays d’Amérique du Sud. Grand par son impressionnante longueur, 4300 km tout le long du Pacifique, du Pérou au Cap Horn, grand par une histoire longue et tumultueuse faite de colonisation, de bruit, de fureur, d’indépendance et d’un nombre non négligeable de périodes autoritaires plus ou moins explicites. Le Chili est le pays d’origine de Gilberto Villarroel et, après l’avoir longé par la mer dans Lord Cochrane et le trésor de Selkirk , il lui rend un hommage appuyé et dirais-je amoureux dans Zona Cero , son dernier roman publié en français Aux Forges de Vulcain. Chili, aujourd’hui. Gabriel, un ex-journaliste de guerre un peu rangé des voitures couvre un championnat de surf à Valparaiso. C’est alors qu’un très violent tremblement de terre secoue le pays. Gabriel échappe au tsunami qui suit le séisme mais son inquiétude est grande, tant pour l’état de la capitale, Santiago, que pour la santé de Sabine, sa compagne, qui y est coincée à l’avant-dernier étage d’un de

Nuigrave, Lorris Murail


Avec "Nuigrave", Lorris Murail proposait, dès 2009, de visiter un monde qui connait la guerre en Syrie et dans lequel fumer c'est le Mal. Pas mal vu du tout. Pour voir le reste il faudra lire le livre.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 72, et elle ne reviendra ici qu'un an après la sortie de la revue (c'est à dire, pfff...).

Je peux au moins donner le résumé de couv' car celui-ci est disponible partout :

Quand ? Vers 2030. Fumer NUIGRAVE. Où ? Au Petit Kossovo, zone de non-droit. La vie y est rude, violente, souvent brève. Pittoresque. Qui ? Arthur Blond, fonctionnaire de l'Office Européen de Restitution Patrimoniale, allait inspecter l'obélisque de la Concorde rendu à l'Égypte et gisant brisé dans le désert. Il n'ira pas. Quoi ? La coarcine. Une drogue qui modifie la perception du temps en est extraite. Sidonie, ex-compagne d'Arthur, l'a découverte en Amazonie et cultivée. Mais il n'en reste que deux plants. Ceux de Sidonie. Quand elle est assassinée, Arthur Blond ne peut trouver asile qu'au Petit Kossovo. Où il tente de comprendre pourquoi certains s'intéressent tant à la coarcine.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :

Commentaires