Roger Zelazny - Le temps d'un souffle, je m'attarde

Ressortie aujourd'hui dans la toujours pertinente collection Dyschroniques du "Destination fin du monde" de Robert Silverberg qui n'était plus disponible en français depuis longtemps. Rappelons que la maison d’édition indépendante Le passager clandestin est une toute petite maison radicale, engagée et militante contre une certaine forme insatisfaisante du monde. Au milieu des non fictions, on y trouve la collection Dyschroniques qui remet à l’honneur des textes anciens de grands noms de la SF.  Nouvelles ou novellas posant en leur temps les questions environnementales, politiques, sociales, ou économiques, ces textes livrent la perception du monde qu’avaient ces auteurs d’un temps aujourd’hui révolu. On notera que chaque ouvrage à fait l’objet d’un joli travail d’édition, chaque texte étant suivi d’une biographie/bibliographie de l’auteur, d’un bref historique des parutions VO/VF, d’éléments de contexte, ainsi que de

Chroniques de la Grande Séparation, Gabriel Eugène Kopp


Ami lecteur ! Si tu as 9€50 dont tu ne sais que faire, il y a pour ceux-ci nombre d'usages meilleurs que l'achat du "Chroniques de la Grande Séparation" de Gabriel Eugène Kopp.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 72, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

L’exploration stellaire a fini dans une impasse au XXIe siècle.
Les moteurs les plus puissants ont éreinté les coques les plus dures. Les engins les plus raffinés, assez solides pour résister à l’usure et à la casse, ne promettent d’arriver que bien des générations plus tard.
Ces mêmes modules qui ont plongé au coeur du Soleil n’ont pu être suffisamment accélérés pour rendre la randonnée sympathique et courte : ils ne permettraient pas aux explorateurs de parvenir au terme du voyage dans un délai assez raisonnable pour profiter de la nouvelle terre visitée... autrement que lors d’une mise au tombeau.
L’espace entre les étoiles exige une solution bien plus rapide.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

Guillmot a dit…
A se poser la question de la pertinence des parutions chez les petits éditeurs.
Gromovar a dit…
La volonté de faire décalé ?