La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Chroniques de la Grande Séparation, Gabriel Eugène Kopp


Ami lecteur ! Si tu as 9€50 dont tu ne sais que faire, il y a pour ceux-ci nombre d'usages meilleurs que l'achat du "Chroniques de la Grande Séparation" de Gabriel Eugène Kopp.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 72, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

L’exploration stellaire a fini dans une impasse au XXIe siècle.
Les moteurs les plus puissants ont éreinté les coques les plus dures. Les engins les plus raffinés, assez solides pour résister à l’usure et à la casse, ne promettent d’arriver que bien des générations plus tard.
Ces mêmes modules qui ont plongé au coeur du Soleil n’ont pu être suffisamment accélérés pour rendre la randonnée sympathique et courte : ils ne permettraient pas aux explorateurs de parvenir au terme du voyage dans un délai assez raisonnable pour profiter de la nouvelle terre visitée... autrement que lors d’une mise au tombeau.
L’espace entre les étoiles exige une solution bien plus rapide.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

Guillmot a dit…
A se poser la question de la pertinence des parutions chez les petits éditeurs.
Gromovar a dit…
La volonté de faire décalé ?