84K - Claire North - Retour de Bifrost 105

Marx et Lénine l'ont affirmé, « l'Etat n'est qu'un instrument au service de la bourgeoisie », oubliant que parfois, en bon Léviathan, il empêchait aussi les religions de se foutre sur la gueule. Puis vint Thatcher qui du Léviathan coupa les appendices (éducation, santé, transport, aides sociales) qui servaient le peuple, ce que même les deux grands anciens n'avaient pas su prédire. Dans 84K , Claire North imagine une Angleterre qui serait allée tout au bout de la logique thatchérienne, une Angleterre dans laquelle privatisations, externalisations et suppressions des crédits sociaux auraient atteint des niveaux tels qu'une population plongée dans une très grande misère y entrevoit (derrière des barrières) une petite élite qui en extrait sans limite la plus-value. Jusqu'au point où même la police, la justice et la fiscalité sont passées entre les mains de la Compagnie (holding quasi métaphysique qui possède toutes « les compagnies qui possèdent des compagnie

BOF


Dernier tome de la série post-apocalyptique « La Zone » de Eric Stalner, avec cette "Traversée" guère plus folichonne que les deux tomes qui l'ont précédée.

Après un premier opus d’exposition qui semblait prometteur, « La Zone » n'a cessé de décevoir par son scénario linéaire, imprécis, souvent incroyable, et fondamentalement bourrin.

Dommage car la quête de fond, sauver et enseigner les grands textes du passé, ne pouvait que plaire à l’auteur de ce blog.

Dommage car on pouvait y admirer de très belles planches de villes en ruine reconquises par une végétation luxuriante.

« La Zone » est un eye candy malheureusement vide.

La Zone t4, Traversée, Eric Stalner

Commentaires