Les Divis - Brian Catling

Les Divis est le troisième et dernier tome du cycle de Vorrh . Il paraît en français dans une traduction de Nathalie Mège, toujours chez Outrefleuve. Tome 3 donc review forcément courte car tu sais ou devrais savoir, lecteur, de quoi il retourne lorsqu'on prononce, non sans frémir, le nom oublié et terrifiant de Vorrh. Brian Catling (récemment décédé hélas) y lie les fils de l'intrigue complexe qu'il avait tissés dans les deux volumes précédents. D'Ismael (étonnant, non ?)  à Modesta en passant par le professeur Schumann, Cyrena Lohr, Sidrus, ou l'incroyable Undeswilliams, tous sont là pour de dernières scènes qui, parfois, sont faites de flashbacks. Et n'oublions pas pour ce grand final, même si Dieu semble l'avoir fait, ces Ancêtres qui, après avoir failli, se sont endormis ou éparpillés à la surface de la Terre. N'oublions pas non plus que la Création dont nous faisons partie est menacée (par Dieu lui-même – spécial dédicace à Marguerite Imbert car

(Pas si) brève revue de BD


Tome 6 du Crépuscule des Dieux de Jarry, sobrement intitulé "Ragnarok".
Ragnarok est arrivé. Les dieux s'affrontent dans un cataclysme qui donnera le pouvoir aux hommes. Siegfried meurt, abattu par traitrise. Les vikings à venir feront vivre le souvenir des dieux d'Asgard.
La légende de l'or du Rhin est mise en scène de manière toujours aussi détaillée et spectaculaire dans cette série indispensable à tous ceux qu'intéressent ce mythe. Du bien beau travail de vulgarisation, excitant à souhait.


Tome 4 de l'adaptation intégrale du Do androïds dream of electric sheep ? de Philip K. Dick.
Deckard est rassuré sur l'humanité de Phil Resch et remet quelque peu ses idées en place. Les réplicants survivants s'installent chez John Isidore, qui commencent à de réveiller et à comprendre ce qui est en jeu. Deckard achète une chèvre.
Qualités et défauts précédemment décrits de cette sont présents dans ce volume qui n'est pas le plus passionnant de la série. Mais on achète l'intégrale ou pas. J'achète.


Retour en comic du croquemitaine anglais Spring-Heeled Jack. Là ou Hodder faisait de son personnage un voyage temporel égaré et gaffeur, Ellis le présente en anarchiste visant à la révolution anglaise. L'histoire est complotiste à souhait, rythmée et vive, agréable à lire, idéalement située entre rêve et science. Il ya du Peter Pan et de l'Oliver Twist dans ce bref mais dense récit, ainsi que le portrait d'un des ces savants fous caractéristiques du XIXème siècle. Les dessins sont à l'unisson, beaux et brillamment colorés (au deux sens du terme).
Le duo Ellis, Caceres avait réalisé le brillantissime Crécy, on retrouve ici la qualité de leur collaboration, leur manière unique de raconter une histoire.
De plus l'édition de Milady est de très grande qualité. Couverture en partie glacée, papier de couverture granuleux, textes scientifiques intermédiaires sur page sépia, c'est un très bel objet que le lecteur a dans les mains. Bravo pour ce travail.

Ragnarok, Le crépuscule des dieux 6, Jarry Djief
Do androïds dream of electric sheep, t4, Parker
Captain Swing et les pirates électriques de Cindery Island, Ellis, Caceres

Commentaires