Le Molosse - Tanabe d'après Lovecraft

Sortie du neuvième volume des adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. " Le Molosse " est le premier recueil réalisé par le mangaka japonais, il réunit trois nouvelles : Le Temple , écrite en 1920, Le Molosse , écrite en 1922, et La Cité sans nom , écrite en 1921. Le Temple est la plus longue et la plus réussie imho. Dans les coursives d'un U-boat allemand en perdition durant la première guerre mondiale, on plonge vers une cité engloutie alors que la folie gagne peu à peu tout l'équipage. Dure, claustrophobique, Le Temple , dans une ambiance éprouvante à la Das Boot , met l'homme face à des terreurs et des anciennetés sans nom. Un très bon récit joliment adapté. Le Molosse est plus (trop) classique. Deux amis occultistes, l'un des deux est le narrateur, première mention lovecraftienne du Nécronomicon , créature hostile invoquée involontairement par une amulette magique, on est ici dans du trop classique, encore trop proche de l'horreur traditionnelle en

La chute


"La couronne des ombres" est la troisième volume de la série Locke & Key de Joe Hill et Gabriel Rodriguez. Les épreuves qu'endurent la famille Locke continuent, sous les assauts incessants de leur Nemesis.
Cette troisième installation a, je trouve, les qualités et les défauts qui étaient ceux de la seconde. Hill poursuit sa plongée dans le passé des personnages afin d'éclairer les événements présents. Et alors que l'ignoble Dodge, caché dans l'obscurité tel un rat, passant de portes en portes, poursuit sa quête des clefs manquantes, la famille Locke se désagrège progressivement, la mère et la fille notamment s'étant lancées dans des voies de fuite de la réalité profondément délétères. Ne reste que Ty qui fait son possible pour soutenir ce qui peut encore l'être et protéger le petit Bode. La déliquescence mise en scène par le scénariste est l'élément fort et poignant de ce volume. La difficulté du deuil est le second thème fort, présent déjà dans les deux premiers tomes et illustré par l'attitude autodestructrice de la mère et les problèmes existentiels des enfants, mais renouvelé ici avec le rêve absurde d'une resurrection possible. Enfin, Hill décrit un moment de mort imminente émouvant et stressant, même s'il finit par être résolu un peu trop facilement.
Les défauts ne sont pas nouveaux, malheureusement, sans être rédhibitoires. Une histoire un peu trop longue qui perd donc de son intensité, mis à part à quelques moments clefs. Une part sans doute trop forte accordée à des éléments de soap opera. Un fantastique qui tangente parfois le grotesque, en réussissant néanmoins à ne jamais y tomber, imho.
Au final, une lecture très agréable dont j'espère qu'elle aboutira à une conclusion rapide, car il finirait par devenir contre-productif de tirer à la ligne.
Locke & Key t3, La couronne des ombres, Hill, Rodriguez

Commentaires

Guillmot a dit…
J'ai lu les deux premiers, je n'ai pas beaucoup été séduit pour tout avouer.
Gromovar a dit…
Moi j'aime bien. Les goûts et les couleurs...
Lorhkan a dit…
J'ai beaucoup entendu parler (et globalement en bien) de cette série, sans franchir le cap.
Pourtant, j'ai eu de multiples occasions de m'y mettre... Peut être un jour, avec le premier tome (le meilleur pour le moment ?)...
Gromovar a dit…
Le plus fort incontestablement.