La Lune tueuse - N. K. Jemisin VF avec Pierre-Paul Durastanti

La Lune tueuse est la VF de The Killing Moon , un roman de N. K. Jemisin daté de 2012. Depuis, la dame a obtenu trois Hugo (et accessoirement un Prix Planète-SF des Blogueurs) pour la trilogie de La Terre fracassée. Mais La Lune tueuse n'a pas à rougir de son antériorité. C'est un bon roman de fantasy que j'avais beaucoup apprécié à sa sortie . Quand, en plus, on sait qu'il a été traduit par l'immense Pierre-Paul Durastanti, on pressent qu'il sera d'une agréable lecture. Enjoy ! Blog toujours en mode dégradé, jusqu'à ce que ma santé redevienne optimale.

Succulent


"Flambé" est la quatrième installation de Chew, peut-être la meilleure série comics en cours. Après le très bon Just Desserts, "Flambé" est au niveau.
Chew est sûrement la série la plus déjantée du moment. Ici, nous voyons enfin comment l'épidémie de grippe aviaire, qui a conduit au no poultry act, s'est développée. Mais on rencontre aussi dans ces pages des aliens, la zone 51, un ultra-obèse, un vampire (quand même), des terroristes, des bébés mutants, un poulet ninja, un dictateur nord-coréen, une secte, un chef tyrannique. Et le tout s'enchaine dans une logique implacable. C'est un feu d'artifice d'idées, sans la moindre censure. Layman n'a pas de surmoi ; ça jaillit comme d'un orgue de Staline.
Les graphismes sont superbes et parfaitement adaptés au style du récit. Personnages à trogne, gore, ambiance sombre. Guillory, en geek assumé, truffe ses planches d'Easter Eggs, notamment liés à la pop culture, et c'est un véritable plaisir que de chercher tout ce qu'il cache au second plan. On referme l'album en se disant qu'on aimerait le connaitre personnellement.
Si vous ne devez lire qu'un comic, que ce soit celui-ci.
Flambé, Chew t4, Layman, Guillory

Commentaires

SBM a dit…
Bah tu le lis dans quelle édition ? Moi c'est chez Delcourt et il n'y en a que deux pour l'instant :-(
Gromovar a dit…
La VO ImageComics, pour ne pas attendre la trad.

Le tome 2 n'est pas fameux, mais ça redevient très bon après.