Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Biohazard


Ce poisson vient de lire le dernier Marc Lévy. Avant, il était beau.

Commentaires

Efelle a dit…
Blobfish !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Blobfish

Je gagne quoi ?
Anudar a dit…
Bah ha ha ha ha !
Gromovar a dit…
@ Efelle: L'animal, avec mes compliments.
Efelle a dit…
Ouais ! Je te le servirai en bouillabaisse !
Guillaume44 a dit…
Ça a l'air gélatineux...
Gromovar a dit…
Tout le monde aura compris que c'était un poisson d'avril. En réalité, si ce poisson a l'air si dépité c'est parce qu'il vient d'être opéré par le chirurgien esthétique de Kadhafi.
Tigger Lilly a dit…
Elle est bienne bonne celle-là !