Vertèbres - Morgane Caussarieu

Avril 1997, Vieux-Boucau-les Bains, dans les Landes. Jonathan dit Jojo, un écolier de dix ans, est enlevé, emmené dans une camionnette par une « femme à barbe » si l'on en croit les témoignages de Sasha et Brahim, ses deux amis présents au moment des faits. Après une semaine d'inquiétude sourde pour la population de la petite station balnéaire – et singulièrement pour Sasha, Brahim, et Marylou, la mère de Jojo – l'enfant reparaît. Retrouvé par la gendarmerie sur une aire d'autoroute, Jojo est hagard, mutique, il a une vilaine blessure au flanc, et surtout, surtout, il a perdu toute la graisse qui faisait de lui un obèse morbide, diabétique entre autres pathologies. Réapparaître spontanément après un enlèvement est déjà étrange, mais réapparaître en ayant perdu 50 kilos en 7 jours, là, on dépasse l'entendement de quiconque. Qu'importe, dans l'immédiat, ce « détail ». La gendarmerie est contente d'avoir retrouvé un enfant vivant après 48 heures, ses amis s

Tigre de papier


Une fois n'est pas coutume, chronique d'un petit livre de "L'école des loisirs". "Mao et moi", joliment illustré, raconte la Révolution culturelle vue par les yeux d'un enfant qui l'a vécue. Arrestations, embrigadement, propagande, Chen Jiang Hong a tout vécu, et le restitue dans un petit ouvrage vite lu mais difficile à oublier ; la marque de la qualité. Destiné à priori aux jeunes mais lisible avec grand plaisir par un adulte, "Mao et moi" rappellera à tous que la Révolution culturelle, menée par les Gardes Rouges, n'a pas consisté à faire tourner en rond des produits culturels. Les ex-mao feraient bien d'y jeter un coup d'oeil, s'ils n'ont pas vu le fascinant "Vivre" de Zhang Yimou.
Chen Jiang Hong, Mao et moi

Commentaires

LolaEtc a dit…
Pour l'avoir lu, "petit ouvrage vite lu mais difficile à oublier", je plussoie :p
Illustrations marquantes aussi. Prix un peu hard tout de même ^^ La rançon de la qualité ?
Gromovar a dit…
Pour le prix, certes. Le rapport prix/temps de lecture n'est pas exceptionnel.