La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

Murnau réarrangé par Sepultura : Angelizer

Les lecteurs qui ne connaissent de Sire Cedric que l'auteur à succès de romans policiers horrifiques, lus et approuvés par votre serviteur Gromovar ici et , ignorent qu'il a, comme le docteur Jekyll, un double maléfique. Hier soir, à la salle du Jas' Rod, dans la jolie (?) ville des Pennes-Mirabeau, le démon était libéré en compagnie de ses potes d'Angelizer. La preuve, acquise au péril de ma vie, sur les photos ci-dessous.















Après le concert, la bête est retournée aux enfers, et le chaleureux Sire Cedric a fait un tour dans la salle pour discuter avec le public (enfin, chaleureux, ça ne crève pas les yeux sur la photo qui suit, et pourtant, croyez-moi, il l'est).



Précisons que les spectateurs étaient 40 selon la police et 14000 selon la CGT.

Commentaires

Lhisbei a dit…
d'avoir bravé le danger, soit remercié Gromovar :)
Gromovar a dit…
Tu me crois si je te dis que j'y retourne cet après-midi ?
Lhisbei a dit…
on ne t'arrête plus. Grand aventurier tu t'es affranchi des peurs primales et obscures propres au genre humain... :)
bon concert :)
(pense à ne pas faire pivoter l'appareil photo)