Noon du soleil noir - L.L. Kloetzer

L'auteur bicéphale L.L. Kloetzer restera pour toujours le premier lauréat du Prix Planète SF des Blogueurs avec son jamais imité Cleer . C'était il y a onze ans. Quelques romans et nouvelles plus tard, il revient aujourd'hui avec " Noon du soleil noir ", un court roman hommage au genre Sword and sorcery . Ailleurs et hier, dans la Cité des toges noires. La plus grande ville du monde connu est le lieu de tous les possibles. Gouvernée par un Suzerain enfant, administrée par une oligarchie d'eunuques, corrompue du haut en bas et jusqu'à la moelle, carrefour du commerce des biens et lieu d'entrecroisement des hommes, la Cité est singulièrement le rude havre de Yors, un ancien mercenaire fatigué et boiteux qui cherche de faciles missions pour gagner de quoi survivre – on n'appellera pas ça vivre. C'est près du Caravansérail que le vieux baroudeur est engagé par Noon, un jeune homme visiblement aussi riche qu'un peu lunaire récemment arrivé en

Murnau réarrangé par Sepultura : Angelizer

Les lecteurs qui ne connaissent de Sire Cedric que l'auteur à succès de romans policiers horrifiques, lus et approuvés par votre serviteur Gromovar ici et , ignorent qu'il a, comme le docteur Jekyll, un double maléfique. Hier soir, à la salle du Jas' Rod, dans la jolie (?) ville des Pennes-Mirabeau, le démon était libéré en compagnie de ses potes d'Angelizer. La preuve, acquise au péril de ma vie, sur les photos ci-dessous.















Après le concert, la bête est retournée aux enfers, et le chaleureux Sire Cedric a fait un tour dans la salle pour discuter avec le public (enfin, chaleureux, ça ne crève pas les yeux sur la photo qui suit, et pourtant, croyez-moi, il l'est).



Précisons que les spectateurs étaient 40 selon la police et 14000 selon la CGT.

Commentaires

Lhisbei a dit…
d'avoir bravé le danger, soit remercié Gromovar :)
Gromovar a dit…
Tu me crois si je te dis que j'y retourne cet après-midi ?
Lhisbei a dit…
on ne t'arrête plus. Grand aventurier tu t'es affranchi des peurs primales et obscures propres au genre humain... :)
bon concert :)
(pense à ne pas faire pivoter l'appareil photo)