Roger Zelazny - Le temps d'un souffle, je m'attarde

Ressortie aujourd'hui dans la toujours pertinente collection Dyschroniques du "Destination fin du monde" de Robert Silverberg qui n'était plus disponible en français depuis longtemps. Rappelons que la maison d’édition indépendante Le passager clandestin est une toute petite maison radicale, engagée et militante contre une certaine forme insatisfaisante du monde. Au milieu des non fictions, on y trouve la collection Dyschroniques qui remet à l’honneur des textes anciens de grands noms de la SF.  Nouvelles ou novellas posant en leur temps les questions environnementales, politiques, sociales, ou économiques, ces textes livrent la perception du monde qu’avaient ces auteurs d’un temps aujourd’hui révolu. On notera que chaque ouvrage à fait l’objet d’un joli travail d’édition, chaque texte étant suivi d’une biographie/bibliographie de l’auteur, d’un bref historique des parutions VO/VF, d’éléments de contexte, ainsi que de

Bain de sang


J'avais lu et aimé L'enfant des cimetières, de Sire Cedric, l'an dernier. Je suis étonné de voir à quel point je pourrais reprendre le post précédent presque mot pour mot en ce qui concerne "De fièvre et de sang". Sire Cedric a trouvé une formule qui lui convient, et il s'y tient, ce qui n'est pas stupide vu l'efficacité de la dite formule.
Sur le fond, au personnage du Commandant Vauvert s'en ajoute un nouveau, dont le background complexe laisse présager l'arrivée future d'un troisième opus. Plus gore que "L'enfant des cimetières", "De fièvre et de sang" mèle de nouveau très habilement vraie enquête policière avec vrais interrogatoires, vraies déductions, vrais indices, et des éléments fantastiques qui ne paraissent jamais incongrus dans ce contexte prosaïque. Les qualités du premier roman sont toutes présentes ici, et les personnages gagnent, de plus, une certaine profondeur psychologique qu'ils n'avaient pas dans le premier roman. Ne résumant jamais les oeuvres, je ne peux dire plus ou autre chose que ce qui se trouve dans ma première chronique. C'est elle qu'il faut lire pour se donner envie. Pour les amateurs je reprends ma conclusion, c'est du Masterton avec une fin. Et je leur conseille vivement de lire ces deux romans dans l'ordre, c'est plus cohérent.
Quizz : Dans une scène du livre, l'enquêtrice interroge deux filles prénommées Alice et Marian. Quelle référence cachée y a-t-il ici ? (le premier à trouver gagnera un post dithyrambique).

De fièvre et de sang, Sire Cédric

Commentaires

Lhisbei a dit…
Sisters of Mercy ?

(pas encore acheté de Fièvre et de sang alors j'essaie de commenter le plus intelligemment possible ;-) )