Noon du soleil noir - L.L. Kloetzer

L'auteur bicéphale L.L. Kloetzer restera pour toujours le premier lauréat du Prix Planète SF des Blogueurs avec son jamais imité Cleer . C'était il y a onze ans. Quelques romans et nouvelles plus tard, il revient aujourd'hui avec " Noon du soleil noir ", un court roman hommage au genre Sword and sorcery . Ailleurs et hier, dans la Cité des toges noires. La plus grande ville du monde connu est le lieu de tous les possibles. Gouvernée par un Suzerain enfant, administrée par une oligarchie d'eunuques, corrompue du haut en bas et jusqu'à la moelle, carrefour du commerce des biens et lieu d'entrecroisement des hommes, la Cité est singulièrement le rude havre de Yors, un ancien mercenaire fatigué et boiteux qui cherche de faciles missions pour gagner de quoi survivre – on n'appellera pas ça vivre. C'est près du Caravansérail que le vieux baroudeur est engagé par Noon, un jeune homme visiblement aussi riche qu'un peu lunaire récemment arrivé en

Bain de sang


J'avais lu et aimé L'enfant des cimetières, de Sire Cedric, l'an dernier. Je suis étonné de voir à quel point je pourrais reprendre le post précédent presque mot pour mot en ce qui concerne "De fièvre et de sang". Sire Cedric a trouvé une formule qui lui convient, et il s'y tient, ce qui n'est pas stupide vu l'efficacité de la dite formule.
Sur le fond, au personnage du Commandant Vauvert s'en ajoute un nouveau, dont le background complexe laisse présager l'arrivée future d'un troisième opus. Plus gore que "L'enfant des cimetières", "De fièvre et de sang" mèle de nouveau très habilement vraie enquête policière avec vrais interrogatoires, vraies déductions, vrais indices, et des éléments fantastiques qui ne paraissent jamais incongrus dans ce contexte prosaïque. Les qualités du premier roman sont toutes présentes ici, et les personnages gagnent, de plus, une certaine profondeur psychologique qu'ils n'avaient pas dans le premier roman. Ne résumant jamais les oeuvres, je ne peux dire plus ou autre chose que ce qui se trouve dans ma première chronique. C'est elle qu'il faut lire pour se donner envie. Pour les amateurs je reprends ma conclusion, c'est du Masterton avec une fin. Et je leur conseille vivement de lire ces deux romans dans l'ordre, c'est plus cohérent.
Quizz : Dans une scène du livre, l'enquêtrice interroge deux filles prénommées Alice et Marian. Quelle référence cachée y a-t-il ici ? (le premier à trouver gagnera un post dithyrambique).

De fièvre et de sang, Sire Cédric

Commentaires

Lhisbei a dit…
Sisters of Mercy ?

(pas encore acheté de Fièvre et de sang alors j'essaie de commenter le plus intelligemment possible ;-) )