La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

Au dela du réel

Chacun devrait avoir vu ça :

Commentaires

arutha a dit…
Nommé pour les Victoires de la musique ? Catégorie : Clip le plus pathétique ?
Je vote pour.
Efelle a dit…
Halte à la propagation de ce buzz !
Le ridicule ne tue pas et ils sont prêt à tout pour faire parler d'eux.
El Jc a dit…
Qui à dis qu'il ne croyais pas en la Dystopie ?
Tigger Lilly a dit…
Maman , j'ai peur :s
Nolt a dit…
Moi j'aime beaucoup.
C'est jeune, c'est frais, ça respire la sincérité. La mélodie est bonne. Les paroles magnifiques.
Et on sent bien qu'ils sont tous heureux de participer.
Et j'avoue que Nadine Morano ne me laisse pas indifférent, on sent qu'elle ne rechignerait pas à onduler son corps sur un bon vieux titre de la Compagnie Créole. Rhaaa je nous imagine déjà, à la fin d'un meeting enfiévré, tombant dans les bras l'un de l'autre, nos coeurs cédant sous l'impulsion du moment et les rhum-orange.
C'est grâce à des moments comme ça que je suis heureux d'être de droite. Et mélomane.
Gromovar a dit…
@Néault : >Toute considération politique mise à part, heureusement que le ridicule ne tue pas sinon l'UMP aurait perdu son élite ;-)

Sinon à part ça j'ai lu Jungle Girl, c'est franchement racoleur mais ça m'a bien fait rire.
Nolt a dit…
C'était ironique hein. ;o)
(à part peut-être le passage sur Nadine)

Sinon, pas lu Jungle Girl mais vu que ça m'avait tout l'air d'un clone de Shanna (qui ne m'avait déjà guère convaincu), je pense que j'ai bien fait. Surtout vu les retours que j'en ai eu.