Dissipatio H.G. - Guido Morselli

« Il suffit d'un peu de courage.  Plus la douleur est déterminée et précise, plus l'instinct de la vie se débat, et l'idée de suicide tombe.  Quand j'y pensais, cela semblait facile. Et pourtant de pauvres petites femmes l'ont fait. Il faut de l'humilité, non de l'orgueil.  Tout cela me dégoute.  Pas de paroles. Un geste. Je n'écrirai plus. » Ces phrases, les dernières du Métier de vivre de Pavese, sont écrites neuf jours avant son suicide. Cette « idée de suicide », ce désir de mort, le narrateur anonyme de " Dissipation H.G. " les partage. Mais lui recule, n'utilise pas sa « fiancée à l’œil noir », et lorsqu'il sort de la grotte où il pensait mettre fin à ses jours, il réalise qu'il est maintenant seul sur Terre. Que toute l'humanité a disparu. Que ne reste plus que lui dans un monde vide d'hommes. " Dissipatio H.G. " est le journal de son expérience, vécue entre un village de montagne et la ville proche de Zuri

Drekkars


Le tome 1 est chroniqué ici. Le tome 2, "Drekkars", est sur les étals et c'est toujours excellent. Le cadre de l'aventure change complêtement par rapport à celui du tome 1, et on commence à en apprendre plus sur les ennemis des trois royaumes centraux alors que des troubles et des complots agitent la société de caste des drekkars, enterrés dans leur cité souterraine. Le dessin est toujours superbe, l'intrigue politique et subtile. C'est de la BD de grande qualité. Quand je pense qu'il va falloir attendre encore 3 tomes, j'en suis malade.
Servitude t.2, Bourgier & David

Commentaires

Anonyme a dit…
La couverture est sympathique mais en matière de cycle maintenant j'attends la fin pour envisager de m'y mettre.
Gromovar a dit…
Je faisais pareil avant et puis j'ai fini par me dire que si tout le monde faisait comme moi les cycles seraient interrompus par manque d'acheteur.
Anonyme a dit…
Ou ils arrêteront les séries à rallonge... ;)