Ceci est ma chair - Marc Villemain

Duché de Michao, 150 ans après la Seconde Résurrection. Las de vivre sans réagir dans un monde gros des désastres promis par l'épuisement de ressources que des humains plus nombreux et voraces qu'un terrifiant vol de locustes consommaient sans rime ni raison, les élites (on le suppose) de ce qui été appelé à devenir le duché de Michao firent une révolution qui fit de leur petit bout de Terre la seule entité politique au monde authentiquement (pas métaphoriquement ni anecdotiquement) cannibale. Mis au ban des nations, le malthusien duché prospère néanmoins depuis, contrôlant strictement sa fécondité et s'alimentant de la chair de ses citoyens dans une autophagie régulée qui permet enfin d'offrir à la nature le repos que l’humanité lui doit. Résolument patriarcale et inégalitaire, le duché voit son bonheur simple assombri par deux menaces constantes : à l'extérieur, le concert de nations sourdes à leurs responsabilités historiques, à l'intérieur, les agissements

Rien à dire


Acheté il y a une heure. Pas encore lu.
Mais je me dois d'annoncer au monde la sortie de la très attendue (au moins par moi) adaptation en BD de "L'assassin royal", le chef d'oeuvre de Robin Hobb.
Sieurac (qui avait réalisé "Les princes d'Arclan") est au graphisme et son trait réaliste sied parfaitement à l'oeuvre (enfin une adaptation dont les dessins ne sont pas hideux, ça se fête).
J'en parle plus longuement sous peu.
L'assassin royal t1, Gaudin, Sieurac

Commentaires