Nod Away vol 1 - Joshua W. Cotter

" Nod Away " – tome 1 sur 7 dont 5 à paraître !!! - est un comic de Joshua W. Cotter, un pavé de 240 pages densément remplies. Futur proche. L'énorme station spatiale U.S.S. Integrity est en orbite autour de la Terre. On y travaille, entre autres, à la création d'un trou de ver stabilisé destiné à exfiltrer un jour l'humanité d'un planète qu'elle a consciencieusement ruinée. On y travaille aussi à la mise en conformité éthique du réseau social Innernet, une liaison psy révolutionnaire accessible à 60 % de la population mondiale  (les 40% restants n'étant pas compatibles) . C'est pour se consacrer à cette tâche que la docteur Melody McCabe vient pour la première fois dans l'espace. L'Innernet en effet, le « merveilleux » système de liaison point à point entre cerveaux humains qui permet à chacun d'accéder au savoir à court ou long terme de tous les autres, est entaché d'un péché originel récemment rendu public : il est implémenté dan

Slash the slashers


Pour les lecteurs de comics anglais, voici une série particulièrement rafraichissante. "Hack/Slash" raconte les aventures de Cassie Hack, une jeune fille qui a été confrontée de très près à un serial killer. Y ayant survécu, elle s'est donnée pour mission de traquer et d'abattre les serial killers et les slashers (ces derniers étant la version surnaturelle des premiers, dotés de pouvoirs surhumains, et largement capables de revenir de la tombe ; pensez au nombre de fois où Jason Voorhees est revenu d'entre les morts). Assistée d'un ami au physique étrange nommé Vlad, Cassie Hack traque ces malfaisants dans tous les Etats-Unis.
Le background de la série est très réussi et visite tous les passages obligés de la culture geek américaine. Une enquête par exemple se déroule lors d'un Spring Break, d'autres ayant pour cadre une convention de comics, un concert de black métal, un monde peuplé de goodies, etc. Enfin, Cassie rencontre aussi des slashers connus du monde cinématographique tels que Chuccky.
Ca saigne, ça coupe, ça brule, ça dévore, et autres délicatesses qui sont le sel des films d'horreur. Quand on aime c'est exquis.
Le graphisme varie fortement d'un épisode à l'autre du fait de l'intervention de dessinateurs différents. On préfèrera tel ou tel graphiste suivant son propre goût, mais les créatures sont toujours abominables, les meurtres très graphiques et Cassie très mignonne. Le scénario oscille sans cesse entre le sérieux d'une enquête où des vies sont en jeu et un humour second degré bien venu, et ces oscillations sont plutôt réussies, le dosage étant tel qu'aucun des deux aspects ne neutralise l'autre.
Le tome 4 sort bientôt, ça vous laisse juste le temps de lire les 3 premiers.
Hack/Slash, Tim Seeley

Commentaires