Les Divis - Brian Catling

Les Divis est le troisième et dernier tome du cycle de Vorrh . Il paraît en français dans une traduction de Nathalie Mège, toujours chez Outrefleuve. Tome 3 donc review forcément courte car tu sais ou devrais savoir, lecteur, de quoi il retourne lorsqu'on prononce, non sans frémir, le nom oublié et terrifiant de Vorrh. Brian Catling (récemment décédé hélas) y lie les fils de l'intrigue complexe qu'il avait tissés dans les deux volumes précédents. D'Ismael (étonnant, non ?)  à Modesta en passant par le professeur Schumann, Cyrena Lohr, Sidrus, ou l'incroyable Undeswilliams, tous sont là pour de dernières scènes qui, parfois, sont faites de flashbacks. Et n'oublions pas pour ce grand final, même si Dieu semble l'avoir fait, ces Ancêtres qui, après avoir failli, se sont endormis ou éparpillés à la surface de la Terre. N'oublions pas non plus que la Création dont nous faisons partie est menacée (par Dieu lui-même – spécial dédicace à Marguerite Imbert car

Les voies du Seigneur sont impénétrables


On sait que j'ai une grande admiration pour l'écriture d'Alain Ayroles, le scénariste de la série "De cape et de crocs". Voici sa nouvelle réussite. Dans la série "7", cycle de one-shots de qualité inégale mettant en scène à chaque fois 7 personnages vivant une aventure épique, ces "Sept missionnaires" sont incontestablement les meilleurs.
L'album raconte comment 7 missionnaires triés sur le volet vont tenter d'évangéliser une tribu viking. Le dessin est réaliste et agréable, très bien mis en couleur. Le scénario d'Ayroles, bien qu'un poil prévisible, est excellent. Les situations sont drolissimes, les personnages, archétypaux, hilarants car outrés, les dialogues (ici encore le point fort d'Ayroles) expriment des psychologies obsessionnelles comme on peut en trouver chez les Monty Python.
Au final cette lecture, rabelaisienne, est un vrai plaisir, et mon seul regret est que l'album ne fasse pas deux fois plus de pages car la compagnie de ces 7 missionnaires est particulièrement plaisante.
Sept missionnaires, Ayroles et Critone

Commentaires

Anonyme a dit…
Sans aucun doute le meilleur de la collection pour le moment.