L'héritage de Molly Southbourne - Tade Thompson

L'héritage de Molly Southbourne est le troisième et dernier volume de la saga Molly Southbourne , commencée en fanfare par l'impressionnant Les Meurtres de Molly Southbourne et publiée en UHL dans une traduction de Jean-Daniel Brèque. Les plus vieux, dont je suis de plus en plus fréquemment, se souviennent d'un jeu sur Apple II qui s'appelait Where in the World is Carmen Sandiego ? Ici, la question que se posent une bonne partie des protagonistes du récit est Where in the World is Molly Southbourne ? Car l'abomination triste que constitue la (double) sororité des mollys puis des tamaras n'a jamais vraiment quitté les pensées ni l'attention des « monstres froids » dont parlait Nietzsche – ou tout au moins de leurs soldats jamais décommissionnés. Mollys et tamaras doivent demeurer cachées et prudentes pour espérer survivre dans un monde qui ne peut les recevoir sans arrière-pensée, voire pas les recevoir du tout. Pour autant, L'héritage de Molly South

Contre-enquête


Paul Doherty est un auteur très profilique de policiers historiques. Il a plusieurs séries en cours, la plupart situées dans la Londres médiévale, à plusieurs périodes différentes. Ce n'est pas de la grande littérature, mais le whodunnit est distrayant et l'immersion dans le moyen âge anglais exquise.
Avec "L'ordre du cerf blanc" il signe un grand roman, hors ses habituelles séries.
Le contexte est l'Angleterre de la Guerre de Cent Ans, autour de la bataille d'Azincourt. Henri V est roi. Il a succédé à son père Henri IV, anciennement de Lancastre, qui avait pris le pouvoir en déposant Richard II, subséquemment mort en captivité. Or, depuis des années, des rumeurs circulent dans le royaume disant que Richard II ne serait pas mort et qu'il attendrait que ses partisans lui rendent son trône. Beaucoup de grands seigneurs, des ordres religieux, des gens du peuple adhèrent à cette croyance. Elle aura pour conséquence une succession de révoltes et de tentatives de renversement pendant presque tout le règne d'Henri IV. Progressivement, les révoltes échouant toutes, la rumeur se transforme : Richard II serait en Ecosse où il attendrait (toujours) que ses partisans le remettent sur le trône d'Angleterre.
Dans ce contexte où se mèlent Guerre de Cent Ans, révolte des grands, révolte des gallois, et sédition écossaise, Matthew Jankin, un escroc menteur et lâche, emprisonné pour avoir participé à la conspiration des Lollards et qui les a trahis, est extrait du cul de basse-fosse dans lequel il croupit pour enquéter sur les rumeurs qui entourent le personnage de Richard II, découvrir si Richard II est vivant, où et comment il est mort s'il l'est, d'où viennent les rumeurs, qui les propagent. Commence une enquête de plusieurs années à l'issue de laquelle Matthew Jankin découvrira la vérité.
Le roman est à la première personne. C'est Matthew Jankin qui raconte sa vie, sa vie qui se confond avec une enquête qui vire à l'obsession. Le personnage, un anti-héros, ne laisse pas indifférent tant sa vie s'apparente à une tragédie à la progression inéluctable intimement imbriquée dans celle de Richard II, tant cette rumeur et ses conséquences ont des répercussions sur sa vie comme elle en a eu sur des centaines d'anglais.
Les évènements décrits ainsi que leurs acteurs sont historiques, et Paul Doherty a simplement (par l'entremise du seul personnage fictif) donné une explication plausible à un mystère qui n'a jamais trouvé sa réponse dans la réalité. "L'ordre du cerf blanc" est un roman passionnant et très agréable à lire pour toute personne qu'intéresse un peu cette période.
L'ordre du cerf blanc, Paul Doherty

Commentaires