Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

Le téléphone pleure


Un livre que je n'ai pas ramené des Utopiales.
Un livre à lire pour rire, ou à offrir à quelqu'un qui a de l'humour et qui ne vit pas seul.
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Tronchet est le créateur de l'inénarrable personnage de BD Jean-Claude Tergal, citoyen de Rochin, éternellement vétu d'un anorak, quitté par Isabelle, et qui ne s'en remet pas.
Ce roman est la mise en texte de la BD. Et c'est largement aussi drôle.
Loser absolu, Jean-Claude essaie de survivre à la perte d'Isabelle, tout en se livrant à une introspection hilarante pour tenter de comprendre ce qui ne va pas chez lui. Et la réponse est simple : globalement rien ne va chez lui. A titre d'exemple, il ne connaît, pour analyser le monde, que deux catégories de femmes : les mères et les "femmes à poil".
Et, au bout de 175 pages, il commence à envisager l'idée qu'Isabelle ne reviendra pas. Tout Tergal, dans sa suprême bétise est dans ces quelques lignes. Extrait : "L'esprit humain est ainsi fait qu'au bout d'un moment il peut intégrer l'impensable. A savoir, qu'elle ne reviendra pas...Je m'étonne aujourd'hui de caresser cette hypothèse, hier totalement farfelue. Et si Isabelle ne revenait pas ? Bien sûr, je le fais à la légère, ricanant de ma propre bétise, mais je le fais.C'est nouveau. Ainsi il m'arrive parfois...de regarder D'AUTRES FILLES. Avec un sentiment de culpabilité, l'impression d'être un beau salaud. Mais je regarde.
Mentalement, je fais le tour des amies libres. En ayant bien conscience que si elles sont libres, c'est louche. Sur le marché, une jolie fille n'est forcément pas disponible. C'est la loi de l'offre et de la demande. Il faudrait accepter de taper dans le second choix. Et je ne suis pas encore prêt à donner dans le cageot
.".
Je peux au moins livrer ce spoiler : Isabelle ne reviendra pas et Jean-Claude va devoir s'y faire.
Ca se lit vite et c'est drôle. Ne vous en privez pas !
Nous deux moins toi, Didier Tronchet

Commentaires

APL a dit…
Tronchet est très bon, une sorte de version postmoderne et célibataire des Bidochon. La vraie question étant tout de même non pas "Isabelle reviendra-t-elle" mais "qu'est-ce qu'elle faisait avec Tergal in the first place " ???
Gromovar a dit…
Il a du arriver premier dans un concours de circonstances :-)