Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Hashishin


Une BD ou, comme disent les américains pour faire riche (et accessoirement créer un champ légitime de production culturelle, dommage que Bourdieu ne voit pas ça), une graphic novel. La différence entre les deux, à la louche, c'est qu'une BD c'est quelconque et une graphic novel c'est bien. On peut lire des graphic novel ET Télérama.
Ceci dit Persepolis est une oeuvre de grande qualité. Traitée en noir et blanc avec un trait dépouillé et naïvement réaliste l'intégrale est un énorme pavé de plus de 300 pages, passionnant de bout en bout. Dans cette autobiographie, la révolution islamiste en Iran est vue à travers les yeux d'une petite fille qui grandit dans les premières années du nouveau régime. Cette petite fille rebelle devra quitter l'Iran pour pouvoir s'épanouir, puis y reviendra, avant de repartir définitivement tant la vie en Iran est étouffante.
Chronique de la vie quotidienne dans une dictature, Persepolis est instructif et émouvant. Il nous remet en mémoire des évènements de notre histoire contemporaine trop vite oubliés. Je le recommande.
Grand merci à mon Isabelle qui a eu l'idée de m'offrir ce livre.
Persepolis, Marjane Satrapi

Commentaires

APL a dit…
Yes et le film est magnifique.
Très bonne idée le pilomètre.
Yasmina Reza n'est pas dessus, je ne comprends pas pourquoi.
Bonne rentrée: comme de coutume à G.B. nous ne voyons les élèves que la semaine prochaine.
Gromovar a dit…
Le Yasmina Réza je n'y ai pas pensé. Etrange, non ?
Profitez de vos derniers jours de calme. Moi ça s'est achevé ce matin.