Reus 2066 - Pablo Martin Sanchez

Jeudi 24 juin 2066. Un peu plus de trois mois avant la fin du moratoire d’évacuation de la péninsule espagnole selon les termes du pacte de la Honte. Trois mois avant que l’Espagne tout entière devienne l’une des bases militaires des forces alliées dans la Troisième Guerre Mondiale. Dans cette perspective, les Espagnols doivent évacuer vers d’autres pays où ils seront, tant bien que mal, accueillis. La plupart l’ont déjà fait. Quelques acharnés résistent, ne veulent pas quitter leur terre. Pablo, 89 ans, est l’un de ces acharnés. Avec onze autres récalcitrants comme lui, il occupe le Pere Mata, un asile psychiatrique reconverti en centre gériatrique dans les environs de la ville de Reus, en Catalogne. Ancien écrivain qui n’a plus écrit une ligne depuis longtemps, Pablo se remet en ce 24 juin à tenir un journal. C’est ce journal que tu liras, lecteur, si tu parcours les pages de Reus, 2066 , dernier roman traduit en français de Pablo Martin Sanchez et troisième volume de la biographie f

Un labyrinthe




Je commence à vraiment apprécier José Carlos Somoza. Après "La théorie des cordes", ouvrage terrifiant dans le monde de la physique théorique, je lis "La caverne des Idées" et je suis encore séduit.
On part sur une base de policier historique. Un meurtre est commis dans l'Athènes de l'Académie, et une sorte d'enquéteur se met en quète de la vérité des évènements, à la demande du mentor du jeune homme assassiné. Jusque là, rien que de très classique. Mais, rapidement, le "traducteur" du livre que nous sommes en train de lire intervient par des notes de bas de page, de plus en plus nombreuses et longues, et semble indiquer que le roman que nous lisons contient plus que ce qui est immédiatement visible. Au fil de la lecture l'interrogation sur le statut du texte devient largement aussi prégnante que celle sur la cause et l'auteur du (puis des) assassinat. Texte original, texte traduit, notes, se répondent et emmèlent un écheveau qui intrigue tant qu'il pousse à lire le plus vite possible. Un bel exercice littéraire.
La caverne des idées, José Carlos Somoza

Commentaires

Escrocgriffe a dit…
Le procédé est original ! Je note ;)
Gromovar a dit…
Très bon livre. Fonce.