Les Divis - Brian Catling

Les Divis est le troisième et dernier tome du cycle de Vorrh . Il paraît en français dans une traduction de Nathalie Mège, toujours chez Outrefleuve. Tome 3 donc review forcément courte car tu sais ou devrais savoir, lecteur, de quoi il retourne lorsqu'on prononce, non sans frémir, le nom oublié et terrifiant de Vorrh. Brian Catling (récemment décédé hélas) y lie les fils de l'intrigue complexe qu'il avait tissés dans les deux volumes précédents. D'Ismael (étonnant, non ?)  à Modesta en passant par le professeur Schumann, Cyrena Lohr, Sidrus, ou l'incroyable Undeswilliams, tous sont là pour de dernières scènes qui, parfois, sont faites de flashbacks. Et n'oublions pas pour ce grand final, même si Dieu semble l'avoir fait, ces Ancêtres qui, après avoir failli, se sont endormis ou éparpillés à la surface de la Terre. N'oublions pas non plus que la Création dont nous faisons partie est menacée (par Dieu lui-même – spécial dédicace à Marguerite Imbert car

Cromwell, c'est le truc en Irlande ?




C'est la réponse que m'avait faite une collègue d'anglais à qui je demandais si elle connaissait un bon livre d'histoire sur la période de Cromwell. Ca reflète assez bien le niveau de connaissance qu'ont les français de cet épisode de l'histoire anglaise. Et, même si je savais que Cromwell c'était plus en Angleterre qu'en Irlande, mes connaissances n'allaient guère au-delà.
"Dissolution" a remédié à mon inculture. Encore un policier historique, après le Somoza (décidément !), mais je ne mets sur ce blog que ceux qui ont un intérêt littéraire ou historique, vous pouvez donc y aller en vous disant que ce n'est pas un livre générique.
A partir d'une enquète sur un assassinat commis dans un monastère, l'Angleterre de Cromwell, dans ses implications politiques, sociales et religieuses est décrite de manière détaillée, et le lecteur apprend quantité de choses qu'il ignorait sur cette période, je le répète, quasi-inconnue des français. C'est le moment de la dictature de Cromwell, chancelier d'Henry VIII (le Barbe Bleue) avec son administration léviathanesque (merci Hobbes) et l'ascension sociale fulgurante de ses partisans, c'est le passage de l'Angleterre à l'anglicanisme, c'est l'éradication des monastères de la terre anglaise. En un mot c'est une période qui va transformer définitivement l'Angleterre en terminant sa période médiévale. On termine ce livre en étant moins ignorant.
Dissolution, C. J. Sansom

L'avis de Cédric Ferrand

Commentaires

Anonyme a dit…
Moi qui pensait que c'était une pièce de Shakespeare, encore raté. Après, pourquoi demander des informations sur l'histoire anglaise à des profs d'anglais, on a pas idée.
Gromovar a dit…
Ben c'est vrai qu'à poser des questions idiotes, on obtient des réponses du même acabit ;-)