Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

Un monument de la SF




Hypérion est un chef-d'oeuvre. Plus qu'un chef-d'oeuvre, un monument. Tellement de prix que je ne les cite pas. Je crois que si l'on ne devait lire qu'un roman de SF ce serait celui-là.
Le voyage de 7 pélerins vers une destination terrifiante permet à Dan Simmons d'aborder tous les grands thèmes de la littérature de science-fiction et plusieurs grands styles de la littérature. L'univers qu'il décrit est foisonnant de détails et il y vit de vrais personnages avec des histoires fortes à raconter, chacun dans un style de narration qui lui correspond. Le récit progresse en dévoilant peu à peu les vrais caractères des personnages et la richesse de l'univers dans lequel ils vivent, l'angoisse monte au fur et à mesure de l'approche des Tombeaux de Temps, but ultime du pélerinage, l'urgence de faire face à une menace extérieure à la sphère humaine imprègne chaque moment de l'aventure. Les références à la poésie de Keats, auteur de l'Hypérion original, sont partie intégrante de l'histoire.
Hypérion est, certes, un immense roman de SF mais c'est surtout un immense roman tout court.
L'histoire se pousuit, pour les plus motivés, dans "La chute d'Hypérion", "Endymion" et l'Eveil d'Endymion". Je ne peux que conseiller très vivement leur lecture. Eux aussi sont couverts de prix. "La chute d'Hypérion", au moins, est indispensable pour tirer tous les fils d'Hypérion à leur terme.
Pour commencer :
Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)
La chute d'Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)

Commentaires

El Jc a dit…
Tu as bie fait de faire un petit récapitulatif de tes billets de Space Opera cela m'a permis de découvrir celui ci. Je ne puis que partager à 100% ton engouement pour ce qui reste l'un des monument de la SF. Totalement incontournable et particulièrement jouissif
Gromovar a dit…
El Jc et moi, même combat :-)